Les Korowai, le peuple des arbres

     Découverte seulement en 1974, la tribu Korowai a pour particularité de construire ses maisons dans les arbres jusqu’à 35 mètres de hauteur pour des raisons pratiques et de croyance. Les Korowai sont entre 2000 à 4000 chasseurs-cueilleurs Papous, éparpillés en clans de 10 à 20 individus dans la forêt équatoriale de Nouvelle Guinée.

Ils construisent des maisons haut perchées pour se défendre des agressions et se protéger des dangers de la forêt : les piqûres de moustiques ou les animaux sauvages. Mais la tribu veut aussi éviter les mauvais esprits errants en habitant en hauteur.

Une architecture unique

     La construction d’une maison dans les arbres s’effectue en choisissant un arbre vigoureux (des Banyan ou des Wanbom) pour constituer un pilier central. La zone est déforestée et élargie sur un cercle de quelques dizaines mètres afin de pouvoir repérer l’arrivée des intrus. Les matériaux nécessaires à la construction des maisons sont prélevés dans l’environnement proche.

Korowai-2-.jpeg

Une fois le bon arbre trouvé, les hommes commencent par construire un échafaudage sur le côté du tronc. Des traverses d’environ sont nouées à l’aide de lianes vertes et très élastiques, sur des troncs de jeunes arbres, qui ont poussé sans branche et très droit. La plupart du temps, les Korowai construisent à mi-hauteur de l’arbre une plate-forme qui va leur servir de réserve temporaire pour les matériaux de construction ou de plate-forme de repos pendant les grandes chaleurs.

Les tâches sont rigoureusement réparties pour la construction. Pendant que les hommes les plus vieux et les plus expérimentés fixent et relient plus haut, les plus jeunes forment des chaînes pour transporter tous les matériaux nécessaires. Les femmes et les filles rapportent des feuilles de sago, de l’argile ou d‘autres matériaux mais elles ont l’interdiction de participer directement à la construction.

Sur la plate-forme la plus haute, on construit des murs latéraux tressés en palmes de sago et habillés d‘écorces d’arbre. L’espace supérieur est constitué des solives de base et des pannes en bois toutes reliées de lianes et recouvertes d’écorces planes. Le toit est recouvert exclusivement de feuilles de sago. Un tronc d’arbre sec avec des encoches est suspendu à partir du bas de la maison de l’arbre afin d’accéder à l’habitation. Cette échelle bouge lorsque quelqu’un grimpe et prévient les habitants qu’un visiteur est entrain de monter.

Korowai man climbing onto a treehouse, West Papua

Le feu, fixé dans un trou au plancher par des liens de rotin, constitue le centre de la maison. En cas d’incendie, les fixations en rotin, peuvent être détachées pour précipiter le feu dans le vide. Le feu est le plus grand danger pour ces maisons arbre de Papouasie. Même sans être brûlées, les maisons ne durent environ que 5 ans.

Structure sociale

     Les animaux domestiques, chiens, porcs et perroquets sont aussi montés en hauteur. Les plus grandes maisons disposent de zones distinctes et différentes pour les hommes et les femmes. L’intérieur est en général constitué de trois pièces, habitées et gérées spécifiquement en fonction des sexes. Les femmes et les enfants ont en leur propre espace et souvent leur propre feu. L‘accès à l’espace de repos et de rassemblement des hommes ou l’utilisation de leur foyer est interdit aux femmes. Dans le cas d’une surpopulation masculine, les grands garçons et les hommes non mariés habitent dans une autre maison sans distinction d‘espaces. La nuit, les Korowai craignent de sortir et quittent rarement leurs maisons.

korowai4.jpeg

     Les cabanes dans le reste du monde

 L’engouement de l’homme pour vivre en hauteur ne date pas d’hier et les maisons dans les arbres fascinent. Classée aujourd’hui parmi les logements insolites, la vie dans les arbres est un concept en fort développement.

Pour les adeptes d’habitat écologique, habiter dans les arbres constitue un choix qui allie harmonieusement écologie et convivialité. C’est un art de vivre qui respecte l’environnement. De plus en plus de structures d’accueil proposent des séjours d’hébergement ludiques et saisonniers dans les arbres à l’attention de tous les amoureux de la nature. Divers associations proposent des logements insolites pour un week-end ou un court séjour se développent.

Bibliographie :

Livres

images

Jean-pierre Dutilleux. Sur la trace des peuples perdus. Hugo Document, 2015, 240 pages

 

 

index

Jocelyne Forgeot. Papouasie occidentale – Korowai : Au-dessus des esprits. Collection Anako. Editions Pages du Monde, 2010, 120 pages.

 

capture-decran-2016-11-09-a-14-26-29

Pierre Macaire. Chez les Papous de la plus obscure Océanie. Collection Monde intime. Le Plein des sens, 2004, 201 pages.

 

 

 

 

Web

Découvrez la tribu Korowai, ces personnes habitant à plusieurs mètres dans les arbres.

Les maisons arbre Korowai

Au coeur de la forêt papoue, chez les Korowai.

 

 

Vidéos

Les Korowai, le peuple des arbres sur France 5. 46:29

Découvrez la tribu Korowai, ces personnes habitant à plusieurs mètres dans les arbres. 7 :19

 

Reportages photo

Tribes of West Papua 2011 de Markus Fleute

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s