Des tuiles solaires aux motifs infinis

Une imitation parfaite de la tuile traditionnelle

L’esthétique est un critère peu pris en compte dans la conception d’installations utilisant les énergies renouvelables. Pourtant, lorsqu’il s’agit de placer des panneaux solaires sur le toit d’une maison, cet aspect rend souvent les propriétaires réticents.
Elon Musk, fondateur de Tesla a tenté de camoufler ces panneaux en faisant d’eux une imitation parfaite des ardoises classiques. Elles se déclinent en plusieurs types tel que la tuile en terre cuite ou le schiste noir. L’imitation est si bien réussie que chaque élément est unique par son motif et sa nuance de couleur. C’est le toit lui-même qui devient l’équipement permettant de capter l’énergie solaire, et non plus le support.

L’unicité des tuiles est permise grâce au procédé d’impression hydrographique. Cela consiste à appliquer une pellicule d’encre sur une surface par transfert dans de l’eau. Les motifs et la texture rendent les tuiles opaques pour une personne marchant dans la rue, mais elle est en réalité transparente afin de laisser passer les rayons du soleil.

La performance énergétique est d’environ 6 KiloWatts par heure pour un toit de taille moyenne (à raison de 6 Watts par heure par tuile), ce qui correspond à 2% de moins que les panneaux solaires classiques. Une différence infime qui se compense par l’isolation optimale que proposent ces tuiles. Un système de batteries permet d’accumuler l’énergie la journée et de l’utiliser dès que le soleil disparaît. C’est un toit pérenne par sa résistance aux chocs nettement supérieure aux ardoises. Il résiste aux intempéries et pourrait même devenir chauffant pour faire fondre la neige sur le toit.

L’enjeu financier est de proposer ce toit au même prix qu’un toit classique. Cela est rendu possible par la légèreté de ces tuiles (seulement 20% du poids d’une ardoise), diminuant ainsi le coût de la logistique et du transport. Mais il faudra généralement attendre de construire une maison ou de devoir changer son toit pour investir dans cette installation.

Dans l’avenir, la mise en oeuvre de ces tuiles pourrait fragiliser ces toits puisque ce n’est plus le travail d’un couvreur mais d’un technicien. Chaque tuile possède deux connecteurs, ce qui revient à brancher 2000 connecteurs pour un toit moyen de 1000 tuiles. Un travail colossal qui pourrait poser des problèmes en cas de panne…

 

Références

Sites internet :

https://www.greentechmedia.com/articles/read/tesla-unveiled-a-solar-roof-and-new-powerwall-no-details

Vidéo :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s