Les formes primitives comme habitat

TC-house-cylinder-ext-01.jpgDu pavé au cylindre.

La construction modulaire désigne le montage de bâtiments préfabriqués, assemblés et équipés dans un atelier ou une usine. Ces éléments qui se présentent sous forme de containers sont ensuite transportés sur le site de construction, où ils sont assemblés et empilés. Il existe de nombreuses techniques différentes observables à plusieurs échelles, que ce soit pour un bâtiment de bureau où pourra être assemblé une succession de containers, ou encore pour une maison, où chaque pièce est créée comme un module. C’est l’assemblage final, choisi par le client qui rendra sa maison unique.

En revanche, si l’habitat modulaire commence aujourd’hui à entrer dans les mœurs, son architecture reste néanmoins classique de par sa forme cubique. A l’image du mouvement artistique, le cubisme, ayant évolué vers l’orphisme, pourrait-on envisager que la forme primitive du pavé droit, évolue vers une forme cylindrique ? Est-ce que l’on peut tendre à une évolution de l’habitat par la forme ?

Le cubisme est un mouvement artistique observable essentiellement en peinture et initié par des peintres célèbres comme Pablo Picasso et Georges Braque au début du XXème siècle. Ces derniers s’inspirèrent des œuvres de Paul Cézanne, peintre de la fin du XIXème siècle, qui souhaitait ne plus peindre en imitant le réel mais en le représentant d’une manière différente, en traitant « la nature par le cylindre, la sphère, le cône … ». Les caractéristiques de cette peinture étaient l’utilisation des formes géométriques, des angles saillants, des lignes droites. Ce mouvement commencé en 1908, a évolué vers une autre branche du cubisme : l’orphisme. C’est Robert Delaunay et sa femme Sonia Delaunay qui en sont à l’initiative. Ce mouvement tire son nom du poème « Orphée » de 1908 de Guillaume Apollinaire, qui fait l’analogie entre la peinture et la musique. Les couleurs vives et les formes rondes sont les éléments composants ses tableaux qui contrastent avec les couleurs plus ternes du cubisme.

L’architecture puise son inspiration dans de nombreux domaines, dont l’art fait partie. Si l’on considère que nous sommes aujourd’hui au stade cubique de l’architecture modulaire, est-ce que l’on ne pourrait pas envisager d’évoluer vers des formes plus cylindriques ?

Cyril Lancelin est un artiste et architecte français fondateur de l’agence « Town and Concrete » (ville et béton) créée en 2016. Diplômé d’architecture en 1999, il travaille pendant 15 ans à Paris et Los Angeles, sur des projets de logements où les formes primitives constituent le pilier de son travail. A l’aide d’outils paramétriques, il effectue des recherches dans différents domaines de l’architecture et du design. Depuis la création de son agence, il s’est spécialisé dans la recherche de structures inhabituelles où les formes sont utilisées à l’échelle architecturale. Il conçoit des installations expérimentales artistiques basées sur la répétition et l’accumulation de formes géométriques.

Néanmoins, l’originalité des structures qu’il propose donne aussi lieu à la création d’espaces à vivre comme des cafés, hôtels, mais aussi des maisons habitables, comme la Cylinder House. Pour cette maison, l’architecte reprend le principe de la modularité en architecture mais en modifiant la forme de base : le pavé devient cylindre. Il imagine cette maison comme un grand groupe de tubes en verre. Ainsi, on peut adapter la forme de la maison au site. La Cylinder House a été construite près de Lyon (France), dans un environnement boisé, ce qui permet de placer les cylindres en contournant les arbres présents et de préserver le paysage existant. Choisis pour leur malléabilité, les cylindres peuvent être ouverts, semi-ouverts ou complètement fermés, selon leur fonction. De cette manière, les espaces intérieurs sont délimités physiquement par un mur courbe, mais aussi par une différence de hauteur sous plafond car la hauteur des cylindres est flexible. Les cylindres peuvent renfermer des fonctions plus intimes comme les sanitaires, mais aussi servir de rangements. Ils dessinent une maison en plan ouvert, qui a l’avantage de ne pas avoir de couloir, ce qui la rend économique car il n’y a pas de surface habitable inutilisée. Sa façade en verre ondule dans le paysage et trouble la limite entre l’intérieur et l’extérieur.

Ses lignes courbes offrent une véritable douceur à la maison d’un point de vue esthétique, douceur que l’on ne pourrait pas trouver dans une maison modulaire de forme pavée. Les murs courbes, l’absence de portes donnent une autre dimension au cloisonnement des pièces, sans pour autant nuire à la délimitation des espaces.

Si aujourd’hui on ne voit que très peu d’habitat de forme cylindrique, c’est parce que concevoir un mur courbe est plus compliqué à mettre en œuvre avec les méthodes de constructions d’une maison traditionnelle (murs en parpaings). En revanche, si la question du préfabriqué pour ce type de modules est concrétisée, alors les murs cylindriques peuvent être construits au préalable en usine et, de ce fait, rendre la construction plus simple et moins coûteuse. Même si la notion de modulaire reste novatrice et permet de proposer aux particuliers des maisons uniques et agençables selon leurs besoins, la Cylinder House est un habitat modulaire d’un nouveau genre qui fait évoluer la forme basique parallépipèdique de l’habitat.

Bibliographie

  • Sites internet

https://www.townandconcrete.com/projects

  • Articles Web

https://inhabitat.com/modular-cylinder-house-weaves-its-way-through-a-forest-in-france/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s