L’art d’El Anatsui

Du fragment de matériau de récupération à une œuvre d’art imposante et modulable.

El Anatsui est un artiste africain issu de la tribu Ewe qui a acquis une renommée internationale tout en passant la grande partie de sa vie au Nigéria et en étant professeur à l’université de Nsukka. L’artiste est surtout connu pour ses tapisseries fabriquées à partir de capsules de bouteilles de liqueur et qui sont exposées dans de grands musées du monde entier. Cet article relate le parcours d’El Anatsui puis montre la démarche de l’artiste et sa façon de travailler le matériau pour en faire une oeuvre d’art remarquable de par son envergure et la qualité de sa réalisation.

Le parcours de l’artiste le plus cher d’Afrique

El Anatsui, né en 1944 à Anyako au Ghana, passe sa licence à l’Université de Science et Technologie à Kumasi en 1965. Il poursuit son troisième cycle en éducation artistique et obtient son premier poste de professeur, succédant au sculpteur moderniste Vincent Kofi à l’Université d’éducation à Winneba au Ghana en 1969. El Anatsui devient professeur de sculpture à l’université du Nigeria à Nsukka de 1975 à 2011. El Anatsui commence d’abord à travailler à partir de pots en argile fissurés. Il déclare dans une interview : « Dans ma culture, quand un pot se casse, il n’est pas perdu, il se régénère. Un pot intact ne sert qu’à une chose. Brisé il a plusieurs fonctions » . C’est dans ce sens qu’il révèle un intérêt pour les objets disqualifiés auxquels il parvient à donner une nouvelle vie à travers son art. La position d’El Anatsui dans le groupe d’artistes de Nsukka lui apporte des occasions d’exposer ses oeuvres au Nigeria.

En 1980, il participe à une résidence dans une communauté d’artistes à Cummington aux Etats-Unis et devient un artiste international. En 1990, il est l’un des cinq artistes choisis pour représenter l’Afrique pour la première fois à la 44e Biennale de Venise. Son travail est également montré à la 5ème Biennale d’Havana en 1994, et en 1995 à la première Biennale de Johannesburg etc.… Actuellement, il se consacre uniquement à ses sculptures et partage son temps entre son atelier au Nigeria et son atelier au Ghana.

L’art de la capsule, une démarche maîtrisée

El Anatsui s’inspire du matériau pour créer son oeuvre, pratique qui nous renvoie à la définition de l’artiste Bergson selon laquelle l’artiste est déterminé avant tout par son regard, capable de transpercer le tissu des conventions pratiques, définies essentiellement dans le langage, qui voile les choses. Autrement dit, l’artiste doit s’écarter des conventions s’il veut retrouver le contact avec la réalité même. Cependant l’art d’El Anatsui ne s’abstrait pas complètement de la vie quotidienne ; ce dernier soutient que l’utilisation de matériaux ayant déjà vécu une vie utilitaire réconcilie paradoxalement la beauté pure et la beauté conforme à une fin en créant des connections avec les personnes ayant déjà touché l’objet. Le rapprochement entre les êtres humains est un thème central dans l’art d’El Anatsui ; la liaison des hommes se matérialise notamment dans ses oeuvres réalisées à partir de matériaux trouvés dans un environnement quotidien, des objets par le passé manipulés, ordinaires, et disponibles par l’oeuvre d’art, à la contemplation.

el-anatsui-1 

Les murs sont des constructions humaines communes qui évoquent une notion de séparation ; quand un mur est établi cela fait naître une curiosité qui conduit les gens à se demander ce qu’il se passe de l’autre côté. D’après El Anatsui les murs ont deux rôles : d’une part, ils bloquent la vue et cachent les choses ; d’autre part, ils activent l’imagination. C’est l’exemple de la présence du mur en Chine ou à Berlin qui a réveillé une curiosité considérable chez les personnes vivant de chaque côté de ces murs. Dans cette perspective, l’artiste décrit ainsi les murs comme opaques pour les yeux mais transparents pour l’imagination. Pour supprimer cette notion de séparation sans bannir le mur il développe les perforations de râpes de manioc et des trames de tissage des bouchons de bouteille et qui donnent à ses sculptures la capacité de montrer tous les mouvements de chaque côté, mais de manière imprécise pour avoir en permanence la notion d’imagination.

En outre, de manière métaphorique, les bouchons de bouteilles d’alcool collectés autour de Nsukka transmettent une autre histoire, celle des Européens venus pour la première fois en Afrique. Ce matériau symbolise alors le lien entre deux continents. Avec la maturité et son exposition de plus en plus importante sur la scène artistique mondiale, les oeuvres d’El Anatsui prennent une tournure internationale et semblent engendrer un questionnement de plus en plus récurrent sur la question du territoire et des contacts entre les cultures.

el_anatsui_gli_1

IMG_6621

La manière de façonner son matériau de base

El Anatsui tresse ses premières sculptures composées de capsules concassées en 1999. A première vue, ces sculptures brillent comme de l’or. Ce n’est qu’en s’approchant qu’on distingue les entrelacs de capsules aplaties liées les unes aux autres par du fil de fer. L’utilisation des capsules par l’artiste ne devait pas durer dans ses réalisations car au bout de la troisième oeuvre, il a commencé à en entrevoir d’autres possibilités. Le succès de son travail le pousse à persévérer. Voilà maintenant seize ans qu’El Anatsui aplatit les capsules et les tricote dans ses tentures. Il a même passé des accords avec des distilleries locales qui le pourvoient en matériel. El Anatsui dit qu’une « unité minimale isolée ne veut pas dire grand-chose. Ça n’a pas beaucoup de présence. Mais si vous liez les unités entre elles, ça fait sens, ça prend forme », raison pour laquelle les sculptures d’El Anatsui sont réalisées à partir des bouchons de bouteille, par assemblage de modules (20 cm x 40 cm environ) fabriqués par ses assistants selon des étapes bien établies par l’artiste :

1. Récupération des bouchons

2. Tri par couleurs

3. Faire une entaille sur le bouchon

4. Aplatir le métal

5. Donner la forme souhaitée

6. Faire des trous dans le métal à l’aide d’un pic

7. Assembler les formes avec le fil de cuivre

8. Assemblage de plusieurs modules de base avec le fil de cuivre

9. Accrochage de l’oeuvre sur le mur ou dépôt au sol

10. Ajout ou suppression de certains modules de base

11. Consolidation des modules entre eux avec le fil de cuivre.

Les modules sont soit stockés dans la réserve, soit utilisés immédiatement pour la création d’une oeuvre. Ces derniers permettent de créer une variété infinie de textures et de surfaces colorées, rappelant en cela la technique du tissage (héritage de son père et de ses frères tisserands). Le choix du module comme élément de création lui permet de libérer la forme de l’oeuvre qui n’est pas déterminée par une taille prédéfinie, mais peut être réduite ou agrandie selon les aspirations du moment, en ajoutant ou en enlevant des modules. Ce processus rend les oeuvres d’El Anatsui modulables et souligne l’aspect nomade de sa pensée. C’est cette esthétique du déplacement qui transmet à ses oeuvres la capacité d’encourager des explications et des conceptions qui dépassent ses origines.

El Anatsui, Broken Bridge, sculpture in situ miroirs et tôles rouillées, façade

En somme l’artiste El Anatsui s’exprime en oracle et dans son entourage il est considéré comme un vieux sage. Il acquiert une notoriété internationale sans quitter le continent africain tout en réalisant ses oeuvres avec les matériaux de récupération disponibles directement dans son environnement. L’artiste, qui a travaillé durant plus de seize ans avec les capsules, se tournera-t-il vers un autre matériau ?

Bibliographie

Couverture de livre  El Anatsui : Art et Vie , Susan Vogel, 25 octobre 2012.

  • Sites internet

http://el-anatsui.com/

  • Articles Web

https://culturieuse.wordpress.com/2015/04/08/brahim-el-anatsui-1944-chimamanda-ngozi-adichie-1977-%C2%A7-nigeria/

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/04/13/l-art-de-la-capsule-du-ghaneen-el-anatsui_4614978_3212.html

  • Vidéos documentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s