L’IMPRIMANTE 3D, Une révolution aux impacts sociaux dangereux

L’impression 3D a commencé au début des années 2000, d’abord limitée à de petites échelles dans différents secteurs notamment en architecture. Elle s’est rapidement répandue dans les années 2010, où elle a eu un réel impact grâce à l’usage de ses capacités à des échelles humaines. Aujourd’hui, l’imprimante 3D est connue de tous, elle a fait d’énormes progrès et repousse chaque jour de nouvelles limites.
Chacune de ses réussites est accueillie les bras grands ouverts mais quels sont et seront ses impacts sur notre société, sur les emplois manuels voir même sur le métier d’architecte ?

Nous sommes déjà bien loin du temps où l’imprimante 3d n’était utilisée que pour faire des petites maquettes, aujourd’hui ce sont des maisons entières qui sont construites grâce à cette technologie.
A Nantes, la maison Yhnova est la première au monde à être construite en impression 3d et destinée à une famille ; elle respecte les normes françaises en matière de construction et est donc habitable. Pour sa réalisation, le bras du robot monte les murs en injectant la matière ; deux parois en polyuréthane assurant l’isolation thermique forment ainsi le moule dans lequel le béton sera coulé. C’est un gain de temps considérable ; 33 heures pour le robot contre 3 semaines pour 2 maçons 1.

Cet outil pourrait même être appliqué à des fins humanitaires, suite à des catastrophes, où parfois des milliers de personnes se retrouvent sans toit. Ce sujet est d’autant plus d’actualité que l’on entend de plus en plus parler d’ouragans, de tsunamis, tremblement de terre, inondations qui ravagent des communautés voir des pays. Un abri est une nécessité de la vie et constitue, avec la nourriture, des ressources qui ont besoin d’être rétablies rapidement après une catastrophe.
Les chercheurs de l’université de Nantes ont essayé de trouver une solution à ce problème grâce à l’imprimante 3d. Ils ont ainsi réussi à créer L’INNOPrint 3D en 2015 capable d’imprimer de grands abris en moins de trente minutes 2. Au-delà des catastrophes naturelles, cet outil pourrait aussi aider dans les catastrophes migratoires dues aux guerres où des populations entières se retrouvent sans abris ni destination.

A une échelle plus grande, Vincent Callebaut imagine la construction de cités amphibies. Imprimée grâce au recyclage des matériaux polluants récupérés dans l’océan, cette proposition de cité refuge est située dans la baie de Rio de Janeiro. Le but est de créer un habitat auto-suffisant pouvant accueillir 10 000 appartements, des bureaux, des fermes océaniques, des jardins… des villes entières flottantes imprimées.

L’utilisation de l’imprimante 3d touche un secteur encore plus futuriste ; celui de la conquête spatiale. Les prochaines missions vers la Lune, Mars et d’autres planètes ont besoin d’innovation afin d’abriter les astronautes car ils ne pourront emmener beaucoup de matériel durant le voyage. Le concours 3D Printed Habitat Challenge a donc vu le jour afin de développer de nouvelles technologies permettant la création d’habitats en utilisant des matériaux trouvés sur site ou des matériaux recyclables. Des machines autonomes y seront ainsi déployées dans le but de construire des abris pour les humains.
Dans les deux premières phases du concours, le but était de construire trois cylindres et trois poutres, soumis par la suite à des tests de compressions. La troisième phase consistait à imprimer un dôme de 1,5 mètre de haut en utilisant des matériaux recyclables ainsi que des matériaux présents dans le sol martien.

L’imprimante 3d s’est donc grandement diversifiée lors de cette dernière décennie et constitue aujourd’hui un outil irremplaçable pour de nombreux projets dans le domaine de l’architecture mais aussi dans l’ingénierie, l’industrie, le design et bien d’autres domaines encore.
En plus d’offrir un habitat rapidement et à moindre coût, l’imprimante 3d est censée libérer l’architecte des restrictions traditionnelles liées à la construction, lui ouvrir des portes et lui permettre de construire ce qu’il n’aurait pu sans elle.
De par le gain de temps et d’argent, l’imprimante représente un bouleversement de notre fonctionnement mais participe aussi probablement d’un mouvement de disparition de certains métiers manuels.

Ainsi, à l’image des scribes lors de la naissance de la bible de Gutenberg, l’architecte et les constructeurs sont-ils voués à disparaître ?
Les technologies avancent et deviennent plus accessibles, permettant à des citoyens ordinaires de numériser et de construire par eux-mêmes, que va-t-il alors advenir de la propriété intellectuelle ? Si n’importe qui peut aujourd’hui construire sa maison, que pourra-t-on construire plus tard sans l’aide de l’architecte ? L’architecte réussira-t-il à s’adapter à ce changement ou deviendra-t-il inutile… Mais les dangers de l’imprimante 3d ne se limitent pas à l’architecture.
Si l’on peut aujourd’hui imprimer une maison, il paraît logique que cela soit aussi possible pour les armes ; un étudiant américain a ainsi imprimé une arme à feu capable de tirer à balle réelle, prouvant que n’importe quel débrouillard peut donc fabriquer à son usage ce genre d’objet destructeur. Le sujet est alarmant à tel point qu’un livre a été publié par la National Defense University 3 mettant en évidence les risques de sécurité nationale liés à l’impression 3d, permettant de fabriquer des objets non contrôlés et dangereux.
Comme toujours, les prouesses technologiques sont utilisées à des fins parfois douteuses, c’est pourquoi il est grandement important de définir les limites des capacités de l’impression 3d afin d’en protéger la propriété intellectuelle ainsi que la sécurité dans notre société.

Bibliographie

51ywuHich8L._SX326_BO1,204,203,200_.jpg

3D Printing: The Next Industrial Revolution, Christpher Barnatt, 2013

 

  • Articles Web

https://www.archdaily.com/491666/first-3d-printed-house-to-be-built-in-amsterdam

https://www.archdaily.com/253380/how-3d-printing-will-change-our-world?ad_medium=widget&ad_name=navigation-prev

https://www.archdaily.com/tag/3d-printing/page/5

https://www.archdaily.com/804596/worlds-first-3d-printed-bridge-opens-in-spain

https://www.archdaily.com/779409/vincent-callebaut-imagines-oceanscraper-3d-printed-from-recycled-trash

https://www.archdaily.com/870686/foster-plus-partners-awarded-top-prize-in-nasas-3d-printed-mars-habitat-challenge

https://www.archdaily.com/878998/foster-plus-partners-and-branch-technology-win-phase-2-of-nasas-3d-printed-habitat-challenge

https://www.archdaily.com/806742/build-your-own-3d-printed-house-all-in-one-day

http://www.culturesciences.fr/2015/09/16/innoprint-imprimante-3d-geante

http://www.huffingtonpost.fr/2017/09/14/un-logement-social-pousse-en-quelques-jours-grace-a-limpression-3d_a_23208612/

  • Vidéos documentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s