VOLUME CAPABLE

Il est de notoriété publique que la question du logement en France représente aujourd’hui un problème sociétal majeur. Nous savons qu’il manque environ 800 000 logements pour satisfaire les besoins de la population. Or le nombre d’habitations vacantes a augmenté de 45% entre 2005 et 2015, et a atteint 2 880 000 logements en 2015 contre 1 992 000 logements en 2005. Force est de constater un décalage entre la demande et l’offre. Cette inadéquation peut s’expliquer par l’évolution de la société au niveau de ses usages de l’habitation, du rapport au travail et aux déplacements. Il est de notoriété publique que la question du logement en France représente aujourd’hui un problème sociétal majeur. Nous savons qu’il manque environ 800 000 logements pour satisfaire les besoins de la population. Or le nombre d’habitations vacantes a augmenté de 45% entre 2005 et 2015, et a atteint 2 880 000 logements en 2015 contre 1 992 000 logements en 2005. Force est de constater un décalage entre la demande et l’offre. Cette inadéquation peut s’expliquer par l’évolution de la société au niveau de ses usages de l’habitation, du rapport au travail et aux déplacements.
Replacer l’usager au cœur du projet
A l’encontre de ce phénomène d’obsolescence d’un logement en vieillissement, nous assistons à des innovations dans sa conception notamment au travers du concept « Volumes capables ».
Ce nouveau type de logement consiste à redéfinir la place de l’usager, qu’il soit propriétaire ou locataire, dans l’élaboration du projet immobilier. En effet le logement n’est plus un espace figé où l’implication de l’usager se limite à disposer des meubles, mais il se développe par sa capacité à être modulé, agencé, à la demande du client.
L’intérêt notable de ce concept novateur est de réduire le coût du mètre carré. Une opération de logement en Volumes capables actuellement en cours à Bordeaux, promet de passer de 3600 €/m² en construction neuve classique “tout fini”, à 2300 €/m² environ (auxquels il faut bien sûr rajouter le coût des travaux pour l’aménagement du futur logement).
Comment ça fonctionne ?
Pour 2300 €/m², les promoteurs s’engagent à vendre une surface libre, hors eau, hors d’air, composé néanmoins de :-Un sol et un plafond-Les murs et les fenêtres-Les connexions aux réseaux-Une source de lumière-Un bloc sanitaire (douche, WC, point d’eau et évier)

L’usager imagine ensuite comment il souhaite aménager son logement, selon ses besoins et ses envies. Il peut réaliser les travaux à son rythme et le tour est joué !L’usager imagine ensuite comment il souhaite aménager son logement, selon ses besoins et ses envies. Il peut réaliser les travaux à son rythme et le tour est joué !
Cette nouvelle façon de concevoir le logement, en plaçant le client au cœur du projet, pourrait constituer une réponse à la recrudescence des logements vacants devenus obsolètes et en perte d’adéquation avec les nouveaux modes d’habiter et les attentes des usagers. Cet espace adressé au client se présente comme une page blanche sur laquelle ce dernier peut composer librement avec ses usages particuliers, l’adapter par exemple à sa propre structure familiale (souvent trop complexe et spécifique à notre époque, pour s’adapter aux logements de type standardisé).
D’autres exemples …
Le projet Quinta Monroy de l’agence Elemental dirigé par Alejandro Aravena, située au Chili, est un bel exemple de concept qui permet, par l’architecture, de répondre à des problèmes sociaux, à des modes de vies et des modes d’usages nouveaux… Le projet en question concerne en effet un quartier communautaire où chaque maison est à moitié construite. Ces demies maisons permettent un prix d’achat beaucoup plus avantageux et un espace disponible à l’appropriation de chacun.

Quinta_Monroy_Update_Image 01.jpg

Un autre exemple est celui de la start-up nommé Habx créée en janvier 2016, qui a également l’ambition de dynamiser le secteur de l’immobilier au travers de ce même principe de logement modulable. Il s’agit d’une plateforme proposant un programme immobilier neuf respectant les impératifs géographiques de l’usager (travail, éducation, loisir, culture…). La plateforme met en relation les futurs propriétaires des logements modulables, avec des architectes qui assurent la conception de leurs demandes. Habx parvient ainsi à faire baisser les prix des habitations de 15% à 30%, y compris dans les zones tendues.  Un autre exemple est celui de la start-up nommé Habx créée en janvier 2016, qui a également l’ambition de dynamiser le secteur de l’immobilier au travers de ce même principe de logement modulable. Il s’agit d’une plateforme proposant un programme immobilier neuf respectant les impératifs géographiques de l’usager (travail, éducation, loisir, culture…). La plateforme met en relation les futurs propriétaires des logements modulables, avec des architectes qui assurent la conception de leurs demandes. Habx parvient ainsi à faire baisser les prix des habitations de 15% à 30%, y compris dans les zones tendues.
Le logement est une priorité en architecture, il est important qu’il évolue avec son temps et qu’il s’adapte aux nouveaux modes d’usages et d’habiter. Les innovations présentées permettent aujourd’hui de profondément repenser cette problématique en France, et bien sûr de répondre avec plus de justesse aux besoins et demandes des usagers. Il s’agit là de réelles alternatives dans le marché de l’immobilier qui ouvrent de nouvelles possibilités d’accès à la propriété. Néanmoins ces innovations posent question, notamment quant à la qualité architecturale et à la place de l’architecte. Comment créer un logement avec une qualité architecturale lorsque le projet est le dessin d’une boîte vide sur laquelle l’architecte, au bout du compte, n’a pas de contrôle ? Dans le cas de la France cette nouvelle façon de concevoir est encore trop récente pour nous octroyer une recul historique permettant de juger de sa pertinence. Il faudra attendre encore quelques années pour pouvoir récolter des retour d’expérience sur ce type de logement très prometteur.

 

Bibliographie

  • Ouvrage

Elemental: Incremental Housing and Participatory Design Manual,  Alejandro Aravena,Andres Lacobelli, 2012

  • Articles Web

http://neuf-avec-travaux.fr/

https://www.habx.fr

 

  • Vidéos documentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s