2 m2 « Habitables », Hong Kong

Aujourd’hui Hong Kong est le 3ème centre financier au monde, la ville la plus riche de Chine et où le PIB par habitant est le plus haut au monde. Pourtant derrière ces chiffres Hong Kong est aussi la ville la plus chère du monde. Les prix de l’immobilier grimpent sans cesse depuis cinq ans à une vitesse incroyable. Cette petite ville de 1149 kilomètres carrés ne compte pas moins de 6 644 habitant / km2. Cette surpopulation fait d’elle la ville avec le plus de gratte ciel (1302) au monde, bien devant New York (733) et Tokyo (491). Avoisinant les 700 000 dollars américains pour un logement médian, le mètre carré vaut de l’or. Apparues dans les années 1950, les maisons cage se sont créées pour accueillir la main d’œuvre immigrée. Aujourd’hui ces logements sont divisés et subdivisés pour loger les personnes les plus pauvres. Leurs espaces de vie ne dépassent pas pour certain plus de 2 mètres carrés, le manque d’hygiène et l’accès à l’eau potable sont douteux.

Source photographique de Benny Lam

Tiny 'coffin' homes, Hong Kong, China - 2017

A Hong Kong, plus de 200 000 personnes vivent aujourd’hui dans des cages de 1 à 3 mètres carrés, plus petites qu’une voiture où même qu’un simple lit. Généralement ces micros habitations se résument à un matelas entouré de planches en bois avec des sacs plastiques suspendus pour ranger affaires et documents administratifs. Des logements minimaux insalubres, infectés d’insectes, où l’air conditionné et l’électricité sont très rares voir inexistants. Sur 10 mètres carrés il n’est pas impossible de trouver pas moins de 6 micros habitations ainsi qu’un espace dit «collectif » regroupant cuisine, toilette et douche. Face à un tel enfer en dehors de toute légalité, des études montrent que beaucoup de gens tombent dans de forte dépression et ont des graves problèmes de santé. Mais les décideurs politiques font la sourde oreille sous prétexte qu’il existe aujourd’hui beaucoup trop d‘habitations de ce type. Il serait impossible d’éradiquer ces logements et de mettre à la rue autant de personnes. Surtout pour une ville qui affiche autant, aux yeux du monde, le travail et la réussite. Une forte inégalité s’installe donc à Hong Kong ainsi qu’une cohabitation entre gratte ciel habités par les riches et gratte ciel habités par les pauvres.

Cage-Homes-in-Hong-Kong-MAIN

Sandy Wong, un entrepreneur chinois, est le créateur de la capsule habitable ou « appartement Capsule ». Ce nouveau style d’habitation est en location à Hong Kong. Il s’agit de cabines à l’allure un peu futuriste, en plastique blanc aux formes arrondies et aux lumières éclatantes. Elles ressemblent à de gros œufs que l’on enverrait sur la lune. En terme de surface, la capsule louable existe en deux modèles à la seule différence de 20 centimètres carrés, soit une première de 2,1 mètres carrés et la seconde à 2,3 mètres carrés, avec une hauteur de 1,10 mètre. La différence peut paraître minime mais lorsque l’on connaît la situation de vie de certaines personnes à Hong Kong, ces 20 centimètres carrés représentent un véritable luxe. Cependant il n’existe aucune fenêtre mais un plafond lumineux avec un système de LED à trois niveau d’intensité. « La capsule offre comme équipement une lumière au plafond, une liseuse, du Wi-Fi, un écran télévisé et de l’air conditionné », a expliqué Sandy Wong au South China Morning Post. Les personnes vivant dans ses cabines partagent les pièces à vivre.

faeee31_2016121045.0.1863044720HKong_02_web

Face à la situation immobilière problématique à laquelle fait face Hong Kong, ce jeune entrepreneur a très vite saisi le fond du problème en créant un objet insolite. Aucune autre initiative concrète n’avait été prise avant cette solution. Son prix de vente, défiant toute concurrence, fixé au début à 300 euros a vite augmenté pour atteindre 335 euros par mois. Malgré un prix qui paraît élevé, tous ses premiers appartements capsule se sont vendus rapidement. La capsule est une proposition qui plaît. Après l’écoulement de ses premières cabines l’entrepreneur souhaitait directement construire mille capsules supplémentaires. Malgré sa petite taille, cette dernière contient à elle seule ce dont n’importe quel habitant vivant dans une « cage » rêverait d’avoir : électricité, propreté et hygiène. Un appartement peut contenir jusqu’à 10 chambres capsules. Les premières locations concernent en majorité des hommes célibataires entre 20 et 40 ans. Adaptée à la collocation, la formule séduit de plus en plus les jeunes. A Hong Kong, plus de 90% des moins de 25 ans habitent encore chez leurs parents. Et plusieurs couples ne vivent pas ensemble, faute de ne pas pouvoir se loger.

L’appartement capsule est une réponse optimiste face à cette situation sans être pour autant une réelle solution. Elle permet de rendre la vie plus confortable à des personnes vivant dans des conditions inhumaines mais ne changera pas le problème majeur de Hong Kong. N’oublions pas que plus de 200 000 personnes vivent dans des « cages ».

Hong Kong est un exemple extrême sur le sujet de la surpopulation de notre planète actuellement. Nous sommes aujourd’hui 7 milliards d’habitants sur terre et des exemples de villes surpeuplées font déjà leur apparition (Mumbai, Casablanca, Bombay etc.). Avec l’explosion démographique des pays émergents, le meilleurs accès aux soins et l’allongement de vie des pays développés, on prévoit 2 milliards de personnes supplémentaires sur terre d’ici 2050, soit 9 milliards d’humains selon l ‘ONU. Cette surpopulation va être un problème majeur pour notre société dans les années qui suivent. Les architectes vont devoir s’adapter à ce problème mondial pour éviter que la situation à Hong Kong ne préfigure la ville de demain.

 

Bibliographie

 

 

  • Hong kong fantasies, Challenging world-Class – Edition The why factory
    How the city moved to Mr sun, China’s new megacities – Michiel Hulshof & Daan Roggeveen – Edition SUN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s