Vers une architecture qui soigne

L’architecture est aujourd’hui impactée par la montée en puissance des nouvelles technologies ainsi que la forte concurrence entre les pays du monde. Des villes nouvelles poussent partout avec des architectures aux technologies dernier cri. Par exemple au Qatar et à Dubaï, conçue en plein désert avec l’ambition de créer une ville où tous les fantasmes seraient réalisables. Pour cela, Dubaï est devenue une ville aux grattes ciels démesurés avec le Burj Khalifa (154 étages et pas moins de 57 ascenseurs) le plus haut gratte ciel du monde et des hôtels hors norme comme l’hôtel Burj Al Arab et ses 56 étages, construit sur une île artificielle. Cependant ces nouvelles architectures ne font profiter qu’une infime partie de la population mondiale, ceux que l’on appelle les personnes aisées. Cette nouvelle architecture ne fait qu’augmenter l’écart entre les différences sociales tout en faisant la une des médias. Au lieu de nous concentrer sur des constructions visant les « privilégiés » de ce monde nous devrions descendre de quelques étages et nous intéresser à des cas de figure qui méritent d’être entendus.

Il existe certains bâtiments dont nous ne parlons que trop peu et qui connaissent des problèmes. En Afrique, selon le docteur Paul Farmer, un militant actif pour la santé des pauvres dans le monde, les bâtiments rendent les gens plus malades. Dans certains hôpitaux des personnes attendent dans

des salles non ventilées et repartent avec une tuberculose résistante aux médicaments. «Où sont les architectes?» demande Paul Farmer. Cela amène à nous poser la question suivante : si une architecture est capable de blesser des personnes, peut-elle en revanche les soigner ?

Aujourd’hui, cette question est au centre ducombat de Mickael Murphy et de son association MASS à but non lucratif qui rassemble des designers et architectes. Créé en 2008 Mass s’est développée pour travailler dans plus de 12 pays africains et américains et s’est spécialisée dans la création d’édifice pour la recherche, la politique et l’éducation. Leur « mission est de construire et défendre une architecture qui promeut la justice et la dignité. » Les bâtiments conçus sont innovants et leurs environnements favorisent la santé et la dignité humaine. A travers leurs recherches et leurs expériences, les acteurs de cette association sont aujourd’hui convaincus que l’architecture permet de soigner. Lors de leur premier chantier à Butaro au Rwanda pour la reconstruction d’un centre hospitalier, ces derniers ont fait naître pour la première fois une nouvelle expression « LO-FAB ». Une façon de concevoir l’architecture autour de 4 principes fondamentaux. Le premier principe est d’engager les personnes habitant sur le site, car ces personnes seront plus déterminées et vouées à valoriser leurs lieux de vie. Le deuxième est de puiser dans des ressources locales pour réduire l’empreinte carbone émise par le transport de la matière et également de permettre au bâtiment crée d’avoir une identité unique propre à son site. Le troisième principe est basé sur une formation faite sur place pour toute personne volontaire à devenir « maçon ». Pour finir, il faut faire en sorte de rendre le chantier accessible à quiconque souhaitant être volontaire à l’aboutissement du projet.

Mickael Murphy et son équipe sont convaincus que cette façon de construire, la technique « LO-FAB », à travers laquelle toute la communauté intervient, peut changer notre vision et la manière dont nous approchons l’architecture. Un simple détail esthétique peut rendre des gens plus heureux ou influencer leur vie. Par exemple, à Butaro, au Rwanda, l’équipe MASS est intervenue dans la province nord du Rwanda – un lieu sans hôpital opérationnel avec de très mauvais indicateurs de santé – afin de créer le nouveau centre hospitalier. L’un des exemples de ce chantier reflétant au mieux le système « LO-FAB » concerne la création et la réalisation des murs de l’hôpital. L’équipe Mass et les habitants du site ont utilisé les pierres volcaniques du pays et les ont faites tailler par les maçons locaux formés sur place pour réaliser tous les murs de l’hôpital. Ils ont crée une architecture unique au monde, dotée d’une finesse et d’une perfection faite par des mains et des ressources locales. Cet exemple de projet rejoint celui de Francis Kéré qui a réalisé au Burkina Faso la construction de son village avec sa communauté et les ressources locales comme la terre cuite. Ce dernier a réalisé des architectures incroyables répondant parfaitement à la demande de sa communauté. Ces architectures uniques font partie des plus honorées au monde.

DesignIndaba

Ces établissements nous montrent que l’architecture peut créer bien plus qu’un simple édifice en formant, en éduquant, en rassemblant une communauté. A travers le processus du « LO-FAB», les architectes ont créé un lieu de rassemblement et une synergie entre chacune des personnes présentes, une communauté fière de son accomplissement avec en elle un souvenir positif. Outre le côté spirituel et émotionnel, l’empreinte écologique est non négligeable compte tenu de la faible en émission carbone des bâtiments. C’est donc pour toutes ces raisons que Mickael Murphy et son équipe ont utilisé ce système dans le monde. Par exemple, à Haïti pour soigner la cholera, au Malawi avec une maison de naissance pour réduire la mortalité des naissances, au Congo avec un centre éducatif permettant de préserver des espèces menacées au braconnage.

gando-library-diebedo-francis-kere-architecture-roundups_dezeen_2364_ss_0-852x609

L’architecture peut être un véritable moteur de changement profond, et constituer bien plus qu’un simple objet exposé et posé au sol. Contrairement à Dubaï et à toutes ces architectures déshumanisées qui ne répondent à aucun besoin urgent de notre société, une relation profonde peut exister entre l’architecture et la population. L’architecture nous offre des émotions, de l’affectivité et des souvenirs. Nous devrions utiliser cet art pour mettre en avant nos aspirations et nos efforts en tant que société pour redonner de l’espoir et guérir.

Francis-Kere-1440x0-c-default

Bibliographie

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s