L’ÉCOLE FLOTTANTE DE MAKOKO

Un processus collaboratif

The Venice of Africa”

Nlé office

L’eau fait parti des éléments de la nature qui alimente les fleuves, les mers, les océans. Elle constitue une ressource vital pour l’homme. Le milieu aquatique peut être et reste une source d’inspiration inouïe, ce territoire “liquide” a aussi un potentiel. Malgré certaines contraintes, elles amènent toujours des innovations : se confronter au risque, c’est rechercher des solution, garder les éléments qui fonctionnent, adapter ceux qui pourraient êtres plus efficaces et définir de nouveaux. L’intensité des phénomènes climatiques contemporains et la densification urbaine croissante, vont nous obliger à intégrer de nouvelles démarches pour penser la ville.

makoko-présentation16

Dans le cadre du plan tactique de régénération de la communauté de Makoko, le projet de l’Ecole flottante est une mise en pratique d’une pensée sur le quartier, et de l’implantation d’une structure répondant à des nécessités locales. Sur le plan architectural et urbain, mettre en place un projet qui montre à la communauté un système durable de gestion de l’eau et de l’énergie, dans un bâtiment qui répond à un besoin social, espace d’éducation, de santé, de sécurité. Makoko vit de la pêche et toutes les circulations se font sur l’eau. L’eau fait partie du mode de vie de ces territoires. L’environnement culturel de ces territoires sait s’imprégner du milieu aquatique, écosystème à préserver dans toute planification urbaine. A Makoko lorsque la communauté est exposée à un risque, l’entraide et la solidarité est le premier recours. La mégalopole côtière de Lagos est la plus peuplée du continent africain, avec un des bidonville les plus importants du globe.

Quelle est la place de l’Homme-architecte par rapport au climat, à l’océan, à la surpopulation littorale ? Toutes ces interrogations enrichissent la question majeure qui est de savoir comment habite-t-on une zone inondable ? Et comment est intégré le risque d’inondation dans le processus de conception du projet urbain?

Le quartier disposait d’une école mais le directeur avait lancé quelques appels à la municipalité et aux architectes pour en faire un agrandissement. C’est l’architecte Kunlé Adyemi. Via son agence NLE OFFICE basée à Amsterdam, il avait déjà entrepris une partie de ses recherches sur les villes côtières africaines et leur vulnérabilité. L’agence trouva les financements pour lancer cette initiative en processus de construction.L’idée de la fondation est assez claire : montrer au gouvernement qu’il est possible d’améliorer la qualité architecturale de Makoko sans pour autant en expulser les résidents.

Il était très important dans la réflexion de NLE , d’inclure dans le processus des acteurs locaux. Le projet ce base sur une collaboration entre l’expertise internationale et les connaissances locales. Faire intervenir le directeur de l’école, les futurs élèves et leur parents, est aussi un moyen pour l’architecte de les convaincre d’un tel chantier dans leur quotidien et de l’arrivée d’acteurs étrangers.

image10

Les points importants pour Kunlé Adeyemi était de faire des réunions ou workshop destiné a faire ressortir plusieurs éléments dans la manière de vivre sur l’eau et de construire. La durabilité recherchée par le projet et sa résistance aux inondations est important mais c’est surtout la réflexion sur la manière de faire projet sur de tels territoires, cette interdisciplinarité qui fait la pertinence du projet. Le projet fut inauguré en 2013, s’inspirant des constructions lacustres en bois sur pilotis, parfois sur plusieurs niveaux. Le bois utilisé par la communauté fait preuve d’une très grande résistance face aux conditions extrêmes du lagon. Les toits souvent en bois par le passé, sont remplacés par des plaques de tôle. La communauté a été engagée dans le processus jusqu’à la construction du prototype. L’aboutissement de tout ce processus collaboratif permet d’arriver à un prototype prêt à construire, low-cost, et surtout durable, grâce à une intelligence locale, une intelligence dans l’utilisation des matériaux et une expertise internationale.

Il y a un réel partage de connaissance des techniques et d’usages entre habitants et architectes. Cela montre que ces échanges permettent de faire ressortir des techniques d’assemblages, , l’utilisation de certain matériaux, et surtout des usages. L’eau sert à la fois, d’espace de transport, la construction doit permettre l’amarrage de petite embarcations. L’eau est un espace de jeux, il y a de nombreux enfants à Makoko qui s’amusent avec l’eau. L’eau est l’espace privilégié par les pêcheurs, les jours où il n’y a pas d’école, le rez de chaussée peut servir de marché à poissons. L’eau est aussi un espace de services, où s’échangent des matériaux mais aussi se fait l’approvisionnement en nourriture. L’utilisation des déchets est aussi, si l’on peut dire, une technique employée depuis longtemps.

L’utilisation quasi exclusive du bois, pour le montage de cette structure est nécessaire pour la durabilité, l’intégration et la pérennité des installations qui viendront après ce projet pilote. Le bambou étant très abondant, léger et résistant, il est choisi comme matériau principal. Il vient d’une scierie locale et fait donc travailler la communauté.

L’école à une base rectangulaire qui supporte des cadres triangulaires de 10 mètres à la base et 10 mètres de haut. Cette forme permet à la construction d’avoir un centre de gravité bas, assurant sa stabilité. La plateforme flottante est constituée d’une grille en bois composée de 16 modules, remplis chacun par 16 barils en plastique recyclé. La construction de 220 mètres carrés s’étend sur 3 niveaux.

makoko-floating-school-nigeria-architecte-ecole-flottante-education-sauve-infos-maintenant-net

Le niveau le plus bas est un foyer public qui peut, en fonction de la temporalité, faire office d’aire de jeux, de marché ou d’espace de rencontre. Le 1e étage est réservé à l’école et peut abriter jusqu’à 100 élèves. Le 2nd et dernier niveau, est un espace libre pouvant devenir un atelier comme une salle de lecture. L’école dispose de panneaux solaires installés sur le toit en pente, cela permet de produire de l’énergie qui est collectée et stockée dans le bâtiment même. Les panneaux solaires installés sur le toit en pente de l’école permettent de produire de l’énergie qui est collectée et stockée dans le bâtiment même. Le stockage se trouve dans le plancher flottant.De ce fait la plateforme flottante stocke l’énergie mais sert aussi de stockage des eaux de pluies collectées grâce au toit. La plateforme flottante stocke l’énergie mais sert aussi de stockage des eaux de pluies collectées grâce au toit. Le système de traitement des eaux intégré au bâtiment permet, par filtration et une pompe, de rendre l’eau saine et utilisable pour un usage domestique et agricole.

L’école a été entretenue pendant 2 ans par Nlé. Elle a ensuite été gérée par la communauté. L’école intègre le projet un peu plus d’un an après la fin de sa construction. Durant les quelques mois de latence, le projet a servi d’espace culturel et d’espace communautaire, très investi par les pêcheurs. Mais après quelques mois de services quelques problèmes de fonctionnement sont apparue surtout au niveau de l’étanchéité pendant les forte pluie.

Après la destruction de l’école par une forte tempête en 2016, le projet a beaucoup été remis en cause, dans son exécution, son utilisation, son entretien. Si l’on peut reprocher que certaines phases du projet aient été

05@Images-by-NLê-1038x576

accélérées pour diverses raisons, il ne faut pas écarter le fait que l’Ecole était en premier lieu un prototype et, avant même sa destruction, une deuxième version était déjà initiée par Nlé Office. Cette version fut présentée à la Biennale de Venise de 2016 “Reporting from the front ». Tout l’aspect technique et d’assemblage à été repensé, renforcé, avec beaucoup plus d’études d’ingénierie. Le système est prévu pour être facilement transportable, et rapidement montable/démontable. On peut voir que la plateforme flottante est été contreventée d’une manière plus efficace, les noeuds d’assemblages en acier ont été industrialisés pour une plus grande robustesse. Cependant, la délocalisation de certaines productions de matériaux, fait que ce projet rend de nouveau la communauté dépendante d’entreprises étrangères.

ecole-prototype-batiment-eau

L’ergonomie du projet a été pensé pour êtres flexible. A l’état actuel le bâtiment est une école mais elle pourrais devenir autre chose, un dispensaire, un foyer communautaire, une habitation. C’est un projet que l’on pourrait voir s’etendre a une échelle plus large. C’est un projet catalyseur destiné à lancé un mouvement plus large de constructions du même type permettant de renouveler le bâti de Lagos. L’objectif de Nlé Office est même plus grand, développer ce projet aux autres villes côtières africaines étudiées dans le African Water Citie Project .

Avec sa médiatisation, le Lion d’or remporté par Kunlé Adeyemi durant la Biennale de Venise, Makoko est désormais reconnu sur la scène internationale. Cela a permit d’allonger pour quelques temps sa survie, mais d’intéresser et de mobiliser nombre d’architectes et étudiants sur l’à venir, de telles communautés exposées aux risques climatiques. Il a engagé la communauté locale et l’État de Lagos à mettre en place un processus de conception participatif à long terme et de nouvelles façons de construire et de vivre sur l’eau.

L’école flottante de Makoko est finalement un projet innovant pour relever des défis d’urbanisation et de changement climatique mais surtout est un moyen de mettre en avant la nécessité d’une approche équilibrée et interdisciplinaire, et ainsi de repenser la planification urbaine et l’élaboration des politiques.

 

Bibliographie

  • Vidéo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s