Nemausus, un paquebot entre art et architecture

« L’architecture c’est l’art d’une réponse à une question posée ». Jean Nouvel

À la frontière entre le centre ville et la périphérie de Nîmes, se dressent deux paquebots nommés Nemausus 1 et 2 dont Jean Nouvel est l’architecte. Afin de répondre à la demande formulée par la ville de Nice en 1985, l’architecte s’est fixé un certain nombre de paramètres pour concevoir un projet de logements sociaux hors du commun accueillant 114 appartements entre 90m2 et 160m2.

Nemausus spatialement généreux

À partir de la fin des années 1950, l’État français développe une politique de logements sociaux de masse pour faire face au baby boom d’après-guerre. Pendant 15 ans vont sortir de terre des grands ensembles qui vont se transformer très rapidement en banlieues dortoirs et dans lesquelles l’architecture standardisée, peu généreuse et impersonnelle favorisera le développement de l’exclusion et de la violence.

Lorsque le maire de Nîmes commande de nouveaux logements sociaux pour sa municipalité en 1985, il souhaite un nouveau concept afin d’offrir un logement social de qualité aux Nîmois. Jean Nouvel prendra alors comme postulat qu’un « petit logement est souvent signe d’oppression » (Jean Nouvel) et créera deux paquebots qui deviendront Nemausus 1 et 2.

2519890045_da3b050bed_o
RDC de Nemausus

Dans une volonté de rompre avec la tradition du logement social en tour, Nouvel abat ce principe et imagine deux longs bâtiments en taule représentant sans aucun doute une métaphore du bateau. Ainsi toute l’enveloppe de ces deux édifices est pensée comme un navire paré à fendre les ots. Comme posés sur pilotis, Nemausus 1 et 2 donnent l’impression d’ouvrir leurs cales de marchandises lorsque l’on vient y garer son véhicule. Sur les ponts supérieurs des plaques de taule perforées et inclinées forment les gardes-corps et un bardage métallique vient compléter l’habillage de la façade.

L’utilisation de couleurs en façade et sur les piliers du rez-de-chaussée agissant comme une signalétique, participe également de la métaphore du bateau et de l’industrie mais également de l’identité propre et personnelle à ces deux géants.

« Un beau logement, c’est un grand logement ; une belle pièce, c’est une grande pièce » Jean Nouvel

 

La priorité de l’architecte était d’offrir des logements 30% plus grands au même prix qu’un logement social traditionnel, en étant au service de l’espace et de la lumière. Suivant ce cap, il dessine des plans d’étage en écartant les circulations vers l’extérieur, il faudra donc emprunter de larges coursives pour rejoindre les logements. Ces derniers sont traversants, bénéficiant donc d’une double exposition et donnant accès à une terrasse généreuse de 15m2 géographiquement opposée à la coursive. Livrés avec des matériaux laissés bruts, avec des éclats dans le béton des murs, tantôt involontaires tantôt complètement voulus, les parois intérieures sont à elles seules des œuvres d’art.

Nouvel a imaginé un catalogue de dix-sept logements différents pour constituer ses plans d’étage, du simplex au triplex les appartements ont une superficie allant de 50 à 170m2.

 

Nemausus socialement généreux

« L’essentiel à mes yeux est d’agir sur la nature du logement, a n que les gens aient envie de vivre là où ils sont ; en leur offrant de l’espace » Jean Nouvel

L’architecte a introduit la notion de « loft social » dans le projet de Nemausus, avec une exibilité des espaces. Grâce à un jeu de cloisons coulissantes, le séjour gagne en superficie en s’ouvrant sur un jardin d’hiver ou sur une terrasse, créant des espaces au croisement entre privé et public.

01564913e214a52a81c380554d274fd5
Coursive de Nemausus

La hauteur sous plafond joue également un rôle important dans cette notion de loft, les duplex ou triplex laissent des colonnes d’espace immenses dans les logements, certains locataires s’en sont saisis en installant des balançoires, ou des paniers de basket. Les larges coursives sont également des lieux privilégiés de rencontre, Nouvel imaginait même pouvoir y faire du vélo. Usage certainement utopique, on peut aisément imaginer les occupants y poser quelques chaises et une table pour un déjeuner partagé.

Ouverts sur la lumière, les appartements imaginés par Nouvel proposent aux habitants d’être tournés vers les autres, des rideaux de couleurs différentes en fonction du nombre de pièces du logement viennent subtilement protéger la vie à l’intérieur des appartements, témoignant esthétiquement du mélange des individus apporté par ces logements sociaux. Pari fou que cette décision artistique qui n’a pas toujours été respectée ou adoptée par les occupants du bâtiment. L’effet de Nemausus 1 et 2 sur les habitants est inexorablement comparable à celui d’une œuvre d’art, certains en sont follement amoureux lorsque d’autres, moins sensibles à cette architecture, subissent leur habitat.

Nemausus peine à plaire

 

Après plusieurs dizaines d’année d’utilisation et de vie au sein de Nemausus, certains habitants ont laissé intacts les matériaux livrés bruts en suivant le cap donné par l’architecte, lorsque d’autres ont tout modifié pour se protéger du regard des autres, pour s’approprier plus personnellement les lieux. D’aucuns voient les ascenseurs en panne, les chaudières capricieuses, ou le parking non sécurisé, quand d’autres apprécient de vivre dans un logement aussi unique et inédit que généreux. Le décalage entre l’ameublement et le cadre de départ est parfois étonnant, allant jusqu’à priver de lumière des logements conçus pour en gagner un maximum.

Cependant Jean Nouvel n’a-t-il pas été trop directif et donc trop contraignant à l’image des architectes de logements sociaux traditionnels alors qu’il souhaitait s’en détacher ? Offrir des superficies plus grandes que la norme d’un logement social avait inévitablement un coût, ce dernier se paye en observant la qualité des matériaux et des finitions. La consommation d’électricité en est impactée et la facture voit son chiffre bien supérieur en hiver, ce qui entraine un taux d’occupation plus faible (environ 60% en 2000) et des loyers 35% plus élevés que dans d’autres logements sociaux de la ville de Nîmes. Ainsi la plupart des habitants n’a pas choisi d’habiter ce paquebot, ce qui expliquerait sa faible popularité.

La dernière ombre au tableau de Nemausus est politique : pour les élus et les Nîmois le nom du paquebot rime avec surcoûts, il a fallu rajouter 7 millions de francs à la mise de départ pour voir le navire sortir du chantier.

 

Admiré par les Américains qui lui ont consacré une exposition, visité par un grand nombre d’élèves architectes, Nemausus est un projet autant artistique qu’architectural et social, tentant de répondre à une question à laquelle ni les élus, ni les architectes, ni les locataires ne sont en mesure de résoudre : comment construire un immeuble de logements sociaux peu cher et possédant de vraies qualités architecturales ?

Bien que trop onéreux et quelque peu difficile à habiter, ce paquebot est une réussite expérimentale montrant que le bien-être des individus est avant tout une question de mode de vie plutôt que de moyens financiers.

 

 

Références

Revues

Architectural record, Esprit Nouvel : three projects, Nîmes, France, p128-137, Juin 1988

Articles web :

http://www.jeannouvel.com
http://www.nimes.fr
http://www.peripheries.net/article270.html http://www.liberation.fr/societe/2000/03/15/nemausus-un-paquebot-a-vau-l-eau-de citaire-et-critique-l-immeuble-nimois-construit-en- 1987-est-mis_318175

Image :

http://www.worldarchitecturemap.org/buildings/nemausus-i-residential-complex http://www. ickriver.com/photos/roryrory/2519890045/

http://www.antoinepecatte-photographe.fr

Vidéo :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s