PopUp House, une maison passive en bois

Depuis quelques années la problématique environnementale occupe une place importante au cœur du processus de projectualisation architecturale, à l’image de l’agence X-TU développant des bâtiments à façades algales. À une échelle plus petite, des architectes marseillais membre de l’agence Multipod-studio se lancent dans un pari fou : construire une maison écologique, développée en France et peu onéreuse.
« Pourquoi construire une structure de bâtiment pour l’isoler ensuite, si on peut construire une structure déjà isolée ? » déclare Corentin Thiercelin membre de Multipod-studio et fondateur de la PopUp House.

PopUp House, le principe de construction

structure-bois-pop-up-house
Coupe structurelle schématique, PopUp

La volonté de l’architecte était d’assembler des blocs d’isolant pris en sandwich entre deux lames de bois via un système de visserie. Le choix des matériaux a été très important au cours du développement du projet afin de garantir les meilleurs résultats structurels et thermiques. Le polystyrène expansé (30cm d’épaisseur) a été retenu pour ses qualités thermiques très performantes, sa facilité de mise en œuvre, sa durée de vie exceptionnellement longue (près de 100 ans), son prix abordable et surtout car il est 100% recyclable. La structure est con ée à des planches de lamibois, matériau composé de couches de bois assemblées et collées entre elles. Ce matériau a fait ses preuves en terme d’ossature bois, à performances équivalentes il est plus léger que l’acier et le béton. Enfin, le contreventement est assuré par des plaques d’OSB, planches de lamelles de bois, qui coffrent les briques d’isolant et apportent une étanchéité à l’air sur l’ensemble du bâtiment. Il est également réputé pour résister à l’eau et au feu. Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, le bois utilisé résiste au feu suffisamment longtemps et conduit très peu la chaleur pour permettre aux occupants du logement de s’en extraire en cas d’incendie. La PopUp House est testée et brevetée pour résister aux intempéries comme les vents violents, les fortes précipitations ou les chutes de neige. De plus, comme chaque édifice est différent et conçu selon sa localisation, des attentions structurelles particulières seront apportées aux régions dont le climat est moins clément. Afin d’accroître la durée de vie de leurs maisons, les concepteurs se sont assuré qu’elles ne seront pas mises en péril par les nuisibles qui peuvent se trouver sur le même terrain de jeu. Des grilles anti-rongeurs et un coffrage renforcé empêcheront ces derniers de creuser des galeries dans l’isolant des bâtiment. En ce qui concerne les insectes, les panneaux de bois subiront un protocole de trempage de classe 2 pour éloigner les insectes xylophages comme les termites mais également les champignons.

 

PopUp House, une maison passive

 

Jeune projet, nous n’avons que peu de recul pour évaluer la durée de vie de cet édifice, il serait intéressant d’étudier son évolution à moyen terme afin de voir si les conditions de vie y seront toujours idéales.

L’enjeu principal de ce projet est de proposer un bâtiment écologique au plus grand nombre. Les concepteurs se sont donc penchés sur le sujet en imaginant une maison passive répondant à quatre conditions : une isolation thermique renforcée sans ponts thermiques, rendue possible par la continuité de l’isolation par blocs de polystyrène expansé ; un maximum d’apport solaire en hiver afin de chauffer naturellement l’édifice, et une protection solaire en été pour éviter les surchauffes ; une ventilation par récupération de chaleur ; et une étanchéité à l’air maximale grâce à un système de scotch très performant posé aux jointures des plaques de bois. Cependant, un maison passive n’est pas une maison sans-chauffage, mais une maison économique en énergie. En répondant à ce cahier des charges, la PopUp House a obtenu le label PASSIVHAUS®, les besoins en chauffage de ce projet sont plus de 6 fois inférieurs à ceux d’un bâtiment classique. Ces contraintes se manifestent concrètement par un confort thermique tout au long de l’année grâce à une température régulée, et par des économies non négligeables en consommant jusqu’à 90% d’énergie en moins.

La prochaine étape d’évolution est de proposer une version de maison à énergie positive en installant des équipements captant des sources d’énergie renouvelables comme des panneaux photovoltaïques ou des éoliennes.
On imagine aisément ce projet plongé dans une parcelle de pinède au cœur du maquis provençal, alors que les grandes avenues parisiennes semblent être moins propices à son développement. Est-ce une limite du projet ou faut-il imaginer d’autres concepts prêts à répondre à la demande du milieu urbain ?

 

PopUp House, personnalisable mais pas autoconstructible

 

La philosophie de la PopUp House est de rendre chaque exemplaire unique grâce aux liens étroits entre les clients et l’architecte. Ce dernier propose au client une maquette en 3 dimensions afin de pouvoir régler avec lui les plus petits détails. Ainsi le client et le maître d’œuvre maîtrisent la qualité et les délais de construction de l’édifice. En effet il faut compter 10 semaines de conception, 6 semaines de préparation de chantier, puis 2 semaines de chantier pour une maison hors d’air et hors d’eau. Pour les finitions il faut compter entre 1 à 3 mois supplémentaires.

construction-bois-maison-passive
Photo de chantier, PopUp

Malgré un montage rapide et très facile, ne nécessitant qu’une visseuse car les pièces sont découpées en usine dans la banlieue de Marseille et qu’il n’y a pas besoin d’engin de levage, le chantier ne peut toutefois pas être réalisé par le client. La législation française
en vigueur aujourd’hui ne permet pas, pour des raisons d’assurance et de protection du métier d’architecte, de construire soi-même son logement. Une équipe d’ouvriers spécialisés et formés à la construction de la PopUp House sera engagée pour réaliser le chantier.

Contrairement à d’autres projets comme la Wiki House dont les pièces sont disponibles en open source sur internet, le rôle de l’architecte est préservé dans le processus de création de la PopUp House. Dans une époque où des lotissements de maisons individuelles sortent de terre sans l’aide d’architecte, des projets comme celui-ci participent à garder un contact privilégié entre notre profession et le grand public.

Un dernier détail accompagnait le contrat de départ de ce projet : il s’agissait de maintenir un coût peu élevé au m2. Selon le concepteur de ce bâtiment, il faut compter entre 1300€ et 2000€/m2 pour une maison clefs en main. Toutefois si le client souhaite prendre à sa charge la dernière phase de nition du chantier, les coûts en seront réduits. Ce prix est bien moins élevé que celui des grandes villes françaises : il faut débourser en moyenne 9500€/m2 à Paris, 4100€/m2 à Lyon et 3200€/m2 à Marseille.

 

Les mode de construction et les normes actuelles mènent petit à petit les architectes à se tourner vers des méthodes de projet à l’écoute de l’environnement telle que la PopUp House. Écologique et peu chère, cette construction a dépassé le stade de concept puisque près de 200 exemplaires différents sont déjà sur pieds. Belle réalisation de Multipod-studio, cependant pourrait-on espérer voir des PopUp House se développer en milieu urbain ? Sur plusieurs étages ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s