Vide et lumière

Massimo Uberti est un artiste établi à Milan. Comme Lars Von Trier dans Dogville, où tous les décors sont de simples tracés blanc au sol à la manière d’un plan à échelle un. Massimo Uberti trace des arêtes en trois dimensions et définit des volumes d’architectures minimalistes. Ces arêtes semblent flotter dans l’espace pour proposer un volume vide. Ce vide est défini par des arêtes lumineuses en néon blanc. Ces installations sont très simples et fonctionnent souvent par symétrie. Ce sont ses oeuvres les plus diffusées dans le monde. Elles ont pour maitre mot « l’élégance ». On peut voir son attention du détail dans sa mise en oeuvre des néons, la finesse d’assemblage pour ne laisser que la lumière définir les arêtes des volumes. L’objectif est de remettre en question notre perception du réel par un travail de lumière pure.

Suite à une commande adressée à Massimo Uberti par la fondation Bentley, ce dernier lance une série d’installations. La première approche célèbre la Lumière. Massimo Uberti s’est inspiré des tunnels de contrôle de qualité dans l’usine Bentley.

arton2634.jpg

« J’aime réaliser ces architectures de lumière parce que la lumière est centrale, les peintres de tous temps l’ont bien compris. J’utilise des tubes de néon pour construire des espaces en hommage à des personnages poétiques. Ce sont des lieux de réflexions, quelque chose qui est nécessaire à tous. »

Une table sur des tréteaux et un fauteuil, suggérés avec la même technique, occupent la pièce et sont inclus pour rendre hommage, selon un communiqué de l’entreprise, au «travail manuel et humain qui, chez Bentley, participe à la création unique de chaque véhicule».

L’installation éclairée du show Room « Miami Design District » fait référence aux baies de vérification des véhicules éclairées par des néons dans l’usine de Bentley à Crewe, en Angleterre, qu’Uberti a visité.

La vidéo ci-dessous présente une des oeuvres de Massimo Uberti : Uno Studio

 

Dans l’installation Endless, l’artiste crée une architecture se basant sur l’imaginaire oriental en suggérant des ouvertures de style perse. Il joue également d’un effet de miroir afin de produire un espace sans fin.

Uberti_endless-lato-copia-2.jpg

Stenza Silente est l’installation la plus minimaliste et épurée que Massimo Uberti a produit pour la fondation Bentley. Elle présente les trois éléments de base de l’architecture dans sa forme la plus pure. Un carré pour la fenêtre, un rectangle vertical pour la porte et un rectangle horizontal pour le sol.

stanza-silente.jpg

Il est intéressant de comparer les travaux de Massimo Uberti avec celui de François Morellet ou de Fred Sandback. Ces travaux s’inspirent du même type d’installation minimaliste jouant des géométries de la lumière. Les travaux de Yann Kersalé et Falice Varini peuvent également être mis en relation avec ceux de Massimo Uberti, pour leur jeux de lumière et la composition dans l’espace.

Diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Brera Au début des années 90, Massimo Uberti était membre du groupe d’artistes Lazzaro Palazzi à Milan. Il a enseigné la peinture et l’art visuel à l’Accademia di Belle Arti Santagiulia, à Brescia. Et en 2013, il a dirigé le cours de formation Macroscuola au MACRO – (Musée d’art contemporain à Rome).

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s