Le Labyrinthe de Xavier Corberó


Spirales, rubans de Moëbus, escaliers, … L’Exploration de l’infinie avec un grand E. Tel est peut-être le but de la maison labyrinthique du sculpteur catalan. Une maison inachevée que Xavier Corberó, décédé en 2017 à l’âge de 82 ans, a bâti durant quatre décennies en partant de simples ruines. Visite guidée…

Reconnu en Espagne, et plus précisément en Catalogne pour ses talents de sculpteur, Xavier Corberó aime travailler le marbre et le basalte avec des courbes généreuses. Certaines pièces de sa collection sont exposées au MET de New-York et au Victoria & Albert Muséum de Londres. Il a également dessiné les médailles des Jeux Olympiques de l’été 1992 à Barcelone. 

C’est en 1969, bien avant de devenir célèbre, que Xavier Corberó achète une vaste parcelle criblée de grottes à Esplugues de Llobregat (grotte en catalan), près de Barcelone. Seule une ruine de ferme romaine du XVIIe siècle s’y trouvait. Ici débuta un chantier envisagé comme perpétuel. Le sculpteur âgé d’une quarantaine d’années commence à réaliser ses plus folles envies autour d’un gouffre de lumière dont il compte bien tirer les avantages.

Ce puits de lumière central éclaire naturellement l’édifice jusqu’à ses entrailles. Six niveaux se développent autour de lui produisant un effet de kaléidoscope. Un dédale dont aucun visiteur ne peut supposer l’ampleur sans une visite méthodique assurée par sa femme nostalgique des moments passés depuis la construction jusqu’à la disparition de Xavier Corbero. 

Le sculpteur autodidacte a conçu ce lieu de manière instinctive en posant « quelques traits sur de simples feuilles de papier millimétré » avait-il confié, sans architecte, car aucun d’entre eux ne pourrait comprendre sa manière d’habiter… Même sa femme n’osait pas donner son avis: « c’était un artiste têtu qui savait ce qu’il voulait ». Ce qu’il voulait était simple: un atelier pour ses sculptures et une lumière diffuse mais constante dans un lieu placide pour penser et écouter de la musique. Il est ainsi parvenu à créer son propre cabinet de curiosité de plusieurs hectares dont la moitié sous terre.

Les « entrailles », comme il nommait ce lieu, renferment un bon nombre de ses œuvres. Sur les deux niveaux supérieurs, on trouve un bon nombre de chambres, bureaux et salles de bain, toutes ces pièces plus originales les unes que les autres. Le couple adorait recevoir. La maison, si grande soit-elle, n’était jamais vide. Une des grottes a était agrandi et équipé pour des concerts. 

Ici règne l’arche: fenêtre, porte, niche, voûte, on en compte des centaines. Une véritable obsession, si bien que le visiteur a parfois l’impression de déambuler dans un tableau de Giorgio De Chirico : « La courbe est moins insultante que l’angle droit, observe Corberó, elle génère une sorte de paix. »

 

Les pièces sont aménagées en toute sobriété. Outre les parois de verre et la structure de béton, les planchers, et même parfois les murs et les plafonds, sont habillés de longues planches de bois clair. Le mobilier a été soigneusement choisi: des antiquités chinoises, une banquette de chariot amish, des chaises autrichiennes… Xavier Corberó affectionne tout particulièrement le mobilier Biedermeier. 

IMG_9159

Les escaliers sont une autre obsession du sculpteur. Droit ou en colimaçon, il en existe qui conduisent d’un étage à l’autre. D’autres ne finissent jamais ou ne mènent nulle part. Ils débouchent parfois sur pièce insoupçonnée. Parfois, une porte coulisse électriquement, faisant apparaître un endroit improbable. Plus haut, la maison est exaltée sur les toits terrasses par une invraisemblable collection de plantes grasses. La maison musée a séduit le cinéaste Woody Allen qui s’en est servi comme toile de fond pour plusieurs scènes de son film Vicky Cristina Barcelona.

La veuve ne voulant pas continuer l’œuvre par peur de trahir le projet, nous sommes en présence d’un chantier inachevé: des arches à perte de vue sublimées par les reflets d’eau provenant des bassins, de vastes espaces généreux en lumière qui ne seront jamais aménagés… 

xavier_corbero_5092_north_1160x_white

 

Bibliographie:

https://www.admagazine.fr/architecture/articles/le-labyrinthe-de-xavier-corbero-/1112 

http://sharedesign.com/interior-design/labyrinth-home-xavier-corbero/

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s