Le nid , une métaphore de l’habitat et de la vie par Nils Udo

Nils Udo est née à Lauf en Allemagne en 1937. Il étudie les arts graphiques à Nuremberg dans les années 50 puis devient peintre. En 1972, il abandonne la peinture estimant qu’elle traite la nature de manière artificielle et commence à travailler au sein même de celle-ci qu’il juge comme un lieu pur et une source inépuisable d’inspiration. Il s’intéresse en premier lieu à la sylviculture (la culture des arbres, l’entretien et l’exploitation des forêts) dans une petite plantation en Bavière où il apprend dans le même temps l’art de la photographie. Souvent associé au courant « Art in Nature », Nils Udo est avant tout guidé par la volonté de travailler dans la nature et avec la nature. De nos jours, il est important de ce questionner sur notre environnement et sur les conséquence de la modernisation sur la nature. Quels sont les liens entre l’homme et la nature ? Quels sont les messages transmis a travers son travail?

eae068d623b4
Nils-Udo, « Le Nid »,Terre, pierres, bouleaux et herbes Landes de Lüneburg,Allemagne, 1978

« Il n’y a pas d’hommes primitifs mais il y a des moyens primitifs » disait Le Corbusier. (Vers une architecture, 1923) A travers la construction d’un abri primitif, Nils Udo tente de renouer avec des techniques de fabrication artisanales, il transforme les éléments les plus simples, trouvés sur place, qu’il assemble grâce à des méthodes artisanales tel que le tressage et le nouage. Les matériaux utilisés sont des branches, des feuilles, des fleurs des mousses, tout ce qui est susceptible d’être trouvé dans les milieux naturels et qui se présente comme autant ressources disponibles. Les constructions réalisées sont intégrées dans leur environnement si bien que l’on ne peut pas les voir ou seulement les deviner. Elles fusionnent et vivent avec la nature, elles subissent des détériorations par les éléments et finissent par se dégrader et disparaissent au fil du temps et des saisons qui passent en suivant leurs propres évolutions.

udo_nid_20150601164523_20150601164629
Nils-Udo, Waternest, Ovo – Peter Gabriel, 1995

Le travail de l’artiste prend forme grâce à deux moyens d’expressions. La sculpture dans le paysage et la photographie qui permet de saisir ces moments précis, de les enregistrer, et ainsi de diffuser son travail. Les œuvres ne visent pas seulement la contemplation, elle tentent aussi de communiquer une éthique liée à la protection de l’environnement et de ses ressources. Le « Nid » est une installation de Nils Udo, conçue en 1978, dans la contrée allemande. Il se situe dans une forêt, au milieu d’une clairière dans laquelle se trouve un homme nu en position foetale. La taille immense du nid rend l’homme encore plus petit qu’il n ‘est par rapport à la nature qui l’entoure. Cette réalisation est fabriquée en terre, en pierres, en bouleaux ainsi qu’en herbe. Le nid tient une place importante dans les nombreuses productions de l’artiste. Il représente l’abri, un lieu de protection pour les nouveaux nés, le point de départ de la vie. Il offre un havre incitant au repos, un lieu d’harmonie et de recueillement mais aussi du renouveau symbolisé par le mouvement circulaire. L’homme est ainsi minuscule dans l’immensité de la nature, mais sans détruire ou agresser, il peut s’endormir en toute sérénité. Le nid, métaphore de la maison, évoque le confort d’un lieu intime où l’on se sent protégé du monde extérieur. L’œuvre en question est aussi animée d’une symbolique historique dans la mesure où elle réanime une nature qui ne trouve plus sa place au sein de la société actuelle.

Ces trois exemples (image 1, 2 et 3) montrent différents constats. Le premier est une présentation sans artifice de l’installation qui pousse l’Homme à réfléchir sur l’habitation en tant que telle l’amenant à remettre en question son logement, souvent sur-aménagé, et à en extraire l’artificialité. Le second est une présentation modifiée de l’œuvre avec un nid présenté comme lieu de naissance pour l’Homme, et assurant un rôle de protecteur de la vie. Le troisième est aussi une présentation modifiée de l’œuvre. En exposant des œufs géants au sein du nid, l’artiste souligne la puissance de la nature, la beauté des constructions naturelles, mais aussi, le talent des oiseaux. Ces nids ne sont que les premiers d’une grande lignée, l’artiste explorant par la suite cette thématique dans différents pays.

nils-udo-06
Nils-Udo, Nid de neige, neige, osier et boules de glace, colorées au jus de baies d’obier, Dietenbronn, Bavière 1993

Le travail de l’artiste se révèle autant plus d’actualité de nos jours, et nous révèle que l’on peut faire de l’art sans atteindre à notre environnement. Il souhaite montré que l’on peut préservés les milieux naturelles d’autres destructions de manière plus au moins symbolique et partielle. Nils Udo ne donne pas de leçon de moral, il se limite à recréer un lien entre l’homme et la nature car, malgré les catastrophes écologiques, elle reste dans sa diversité, grande, mystérieuse et belle.

Bibliographie:

Alessandra Rossa, Architecture naturelle, brochet, 2007

Nils Udo, «Nids», Le cercle d’Art, 2003

Le Monde, Nils Udo, une marque dans le paysage, 2012

Site internet:

http://www.bartschi.ch/ggb.php?opt=work&aid=33

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s