Les déchets comme habitat ?

Les progrès industriels des derniers siècles ont grandement fait évoluer les conditions de vie d’une majorité des habitants sur Terre. L’insalubrité, l’hygiène, la santé et beaucoup d’autres secteurs ont fait des bons technologiques incroyables en très peut de temps. Mais ces avancés qui progressent de manières exponentielle cachent une autre courbe exponentielle, celle de la pollution. En effet, l’Homme a puisé énormément de ressources naturelles afin de « s’élever » de sa condition pour mieux vivre. Ces ressources ont été modifiés, transformés afin de répondre aux besoins que nous avions et que nous avons toujours. Malheureusement la Terre n’est pas capable de digérer tous ces éléments transformés par l’Homme. Nous en sommes donc à utiliser la technologie pour notre bien mais cela détruit notre planète. Les premières réflexions écologiques ne sont pourtant pas récente, dès 1715 Philibert Commerson prend conscience du caractère néfaste de la déforestation et son impact sur les changements climatiques. Depuis, beaucoup de mesures ont été prisent mais l’éco-système planétaire n’a jamais été en si mauvaise posture qu’aujourd’hui.

 

Une des grande industrie qui puise considérablement les ressources naturelles est celle de la construction, elle représente 25% des émissions de gaz à effet de serres. Le nombre d’habitant sur Terre étant en perpétuelle augmentation, il faut de plus en plus de logements. Cependant des prototypes de technique constructive écologique commencent à se développer. En effet des chercheurs ont développés un moyen d’utiliser nos déchets transformés pour fabriquer des « briques » afin de construire des logements.

Deux différents chercheurs ont mis au point deux techniques presque semblable utilisant les déchets plastiques. Ce système novateur peut à la fois éviter de puiser encore dans les ressources actuelle de notre terre mais également désengorger les déchetteries qui ne savent plus quoi faire de leur quantité astronomique de déchets.

En Argentine, la Fundacion EcoInclusion est une organisation à but non lucratif crée en 2015 par de jeunes chercheurs qui militent pour un avenir de la construction plus juste dans une société durable. Leur procédé « industriel » permet de produire des briques de plastique en faisant fondre des déchets plastiques. Les briques ont la certification technique accordée par le Secrétariat d’ONU-Habitat. Le système et les machines, qui sont également utilisés dans d’autres villes argentines, ont été mis au point et breveté par le Ceve (Centre expérimental pour le logement économique), avec le soutien et l’approbation de l’organe scientifique national CONICET. Vingt bouteilles de plastique recyclé sont nécessaires pour produire une brique, qui a des caractéristiques similaires à celles d’une brique d’argile, mais avec une meilleure performance en tant qu’isolation thermique.

brique-pet-recyclée-ecoinclusión-argentine_04
Crédit: Fundacion EcoInclusion

En parallèle, l’ingénieur Néo-Zélandais Peter Lewis a mis au point une machine qui, par fusion, assemble les déchets plastiques afin de créer des briques modulaire. Pour lui chaque kilos de brique construite est un kilo de déchets en moins sur notre planète. Il est partis du constat alarmant que bientôt le nombres de déchets présent dans les océans dépasserais celui du nombre de poissons ! Après dix ans de recherche il met finalement au point une machine permettant de recycler tous types de déchets plastiques. Le principe est assez simple, les déchets sont lavés, séchés, puis compressés sous formes de blocs. Peter Lewis a voulu travailler à grande échelle afin de rendre réellement utile ces briques. Il a donc automatiser le processus afin de créer une brique de 10 kg toutes les 40 secondes !

byfusion-briques-dechet-recyclage-invention-peter-lewis-2
Crédit: Peter Lewis

Deux étudiants de l’ENSAV on choisit de concevoir avec ce système un projet de « centre communautaire de santé » pour le concours « UIA-PHG Concours international pour étudiants architectes ». Partant du constat que les pays en voie de développement sont malheureusement les décharges mondiale, ces pays regorgent de plastiques. Un des pays les plus touché par ce fléau est l’Inde. La ville de Ghasiabad en périphérie de New Delhi possède une énorme décharge et sa population est très fréquemment malade à cause de cette dernière. Ce site était donc l’endroit parfait pour proposer ce centre de santé. En réutilisant les principes de brique recyclé, 35 modules on été conçut afin de pouvoir construire le programme demandé. Le projet repose sur un assemblage d’arches et de murs ajourés. Tous ces éléments ont été pensé afin d’être manuportable pour un chantier rapide et sec et par la même occasion faire participer les populations locale à la construction de l’édifice.

scène pour rendu 1_scène 1
Crédit: Matthias Laurent & Samuel Rhoum pour le concours UIA-PHG

Ce genre de projet n’a encore jamais vu le jour mais il est possible que ce type de programme puisse un jour être construit dans ces zones critique afin de dépolluer et soigner la zone.

Source:

https://www.byfusion.com/

http://ecoinclusion.com.ar/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s