Architecture flottante, L’eau futur terrain de jeu des architectes ?

Les villes d’aujourd’hui ne cessent de se densi er avec pour corollaire un étalement urbain de plus en plus présent dans les grandes métropoles. Face à un foncier de plus en plus cher, l’espace habi- table devient rare et les architectes sont amenés à proposer de nouvelles solutions. C’est ainsi, que l’architecture ottante est un phénomène contemporain en pleine expansion. L’eau est une source d’inspiration inouïe, avec un potentiel de création que l’homme souhaite développer. C’est un milieu qui comporte beaucoup de contraintes en matière de construction et oblige à chercher de nouvelles solutions innovantes pour pouvoir s’y installer. Le lm de science- ction post-apocalyptique « Wa- terworld » (1995) de Kevin Reynolds n’a jamais été aussi actuel qu’aujourd’hui. La montée des eaux et la densi cation urbaine croissante, vont nous obliger à intégrer de nouvelles démarches pour penser la ville.

En Europe, de nombreuses villes ont déjà développé ce nouveau type d’architecture notamment au Pays-Bas. Ce pays connaît une très forte densité de population, de 400 habitants par km2; elle est quatre fois plus élevée que la densité en France. Aujourd’hui, les néerlandais cherchent à se servir de l’eau comme d’un atout, pour faire en sorte de vivre avec elle. Le quartier d’ijburg, dans le sud-est d’Amsterdam, en est un très bon exemple. C’est un quartier composé d’îles arti cielles qui compte aujourd’hui 20 000 habitants. Les maisons ottantes sont soutenues par des cuves en béton immergées dans l’eau à une profondeur d’un demi-étage. Une construction légère en acier de sup- port est construite sur le dessus. Elle est équipée de panneaux en bois pour aménager les pièces et les étages. Les chambres et la salle de bains sont à l’étage le plus bas en partie submergée, pour avoir des pièces fraîches l’été. La cuisine et la salle à manger sont au rez-de-chaussée et s’ouvrent sur une plate-forme terrasse ouverte. La zone d’habitation principale occupe l’étage supérieur. Des vérandas, des terrasses ottantes, des auvents, etc. peuvent être facilement attachés à ce cadre qui sert de squelette. Les maisons sont toutes de forme cubique. Les habitants peuvent choisir eux- mêmes leurs matériaux, et certains habitants dessinent même leurs propres plans.

Les néerlandais sont, en quelque sorte, les pionniers de ce style d’habitat. De nombreuses villes comme Dubai, se sont saisis de ce phénomène architectural. Dubai est en effet connue pour ses îles arti cielles. Pour les Quatariens c’est très tendance de vivre dans des villas ottantes appelées: les « oating seahorses ». Elles sont conçues sur trois niveaux. La chambre principale et la salle de bains sont totalement immergées sous l’eau avec une paroi vitrée qui permet d’avoir une vue sous-marine comme si nous étions devant un aquarium géant. Le rez- de-chaussée comprend une cuisine, un espace de vie et une véranda, prolongée par une terrasse ouverte sur la mer. Le dernier niveau en terrasse se compose d’un jacuzzi, d’un petit bar et d’une cuisine avec vue sur la mer. Ces villas produites en série ont été conçues pour s’intégrer au projet d’île « Coeur d’Europe » au large de Dubai. Elles pourront former un groupe d’habitation sur l’eau et développer de tout nouveaux mode d’habiter.

Floating seahorses – groupe Kleindienst – Dubai

Ces constructions très innovantes techniquement ouvrent de nouvelles voies en matière de création architecturale marine. D’ores et déjà, plusieurs architectes consacrent leur carrière à ce type d’architecture et développent des projets à la fois innovant et utopique qui permettent d’avoir une réponse aux différents modes d’habiter de demain. « Waterstudio » est l’une des agences les plus connues dans ce domaine et a déjà plusieurs projets réalisés dans le monde entier. Elle imagine déjà des villes entières qui auront donc la capacité de se réaménager, de se déplacer selon les be- soins et d’accompagner le développement des villes. Cette problématique représente un véritable intérêt pour cette agence. Aujourd’hui chaque ville est statique, gée dans le sol. La réalisation des villes sur l’eau constitue une approche totalement différente. En effet il sera possible de déplacer les bâtiments pour recomposer la ville dès qu’il y en aurait besoin. Malheureusement les projets à grande échelle restent au niveau d’esquisse à cause des contraintes techniques et des surcoûts nanciers qui en résultent.

En France, ce phénomène commence à se développer. On peut constater de plus en plus d’archi- tecture ottante sur la Seine à Paris. La dernière en date est un hôtel ottant conçu par « Seine Design » qui permet de vivre l’expérience d’habiter sur l’eau. Le projet est simple et épuré. Il est constitué de deux coques fortement connectées sur lesquelles se superposent deux niveaux de modules.


Seine Design, Maurizio Galante, Tal Lancman – O Paris Seine- Paris – 2016

Ces constructions très innovantes techniquement ouvrent de nouvelles voies en matière de créaL’ar- chitecture ottante est une très bonne réponse pour permettre l’expansion des villes dans un autre milieu que la terre et favoriser ainsi la préservation des sols encore inexploités pour protéger la na- ture. Avec ces cités ottantes, où la terre n’est plus ferme et les villes ne sont plus statiques, nous nous dirigeons vers un bouleversement des fonctionnements urbains qui va interroger notre rapport à l’espace, à la nature et renvoie à de nouvelles formes d’urbanité.

Cependant, nous n’avons pas le recul aujourd’hui pour savoir si cette nouvelle forme d’urbanisation peut être reproductible en masse ou rester expérimentale ?

source:

https://www.dezeen.com/2015/10/19/floatwing-prefabricated-floating-house-shipped-worldwide-university-of-coimbra-portugal/

https://gulfnews.com/uae/floating-seahorse-truth-vs-hype-1.2162259

https://www.waterstudio.nl

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s