TECHO, 80 logements en 48H

L’argentine compte aujourd’hui plus de 4100 quartiers informels, appelés « asentamientos » ou «villas miserias». En Argentine, 1 personne sur 10 vit en asentamiento, soit 500 000 familles. On appelle « asentamiento” les quartiers composés d’au moins 8 familles regroupées dans un lieu de façon informelle, où la moitié de la population ne compte pas de titre de propriété de sol ni d’accès régulier à deux services basiques : eau courante, électricité, égouts. 73 % des asentamientos n’ont pas de connexion formelle à l’énergie électrique et 95% n’ont pas l’eau courante. Ces quartiers sont informels, donc ne portent pas de noms de rues, il n’en ressort aucune adresse officielle. Cela peut paraître anecdotique, cependant, cela a de fortes conséquences sur la qualité de vie des personnes vivant dans des asentamientos.

L’absence de reconnaissance officielle par l’Etat de ces quartiers, limite leur accès à une infrastructure, aux services publiques et contribue à la génération de situations de pauvreté, de marginalisation et de fragmentation sociale. Chaque individu a droit à un accès aux soins d’urgence, cependant, les routes des asentamientos sont souvent peu praticables et rendent le quartier casi inaccessible en véhicule. D’après les témoignages des habitants de ces quartiers, le manque d’accessibilité à souvent été la cause de décès, tout autant que les cas d’électrocution dû à l’inondabilité du logement. Cela soulève des enjeux assez importants car aujourd’hui 7 asentamientos sur 10 sont situés à moins de 10 mètres d’une zone à risque. De plus, presque qu‘un quart de ces quartiers sont nés après 2010, cela témoigne de l’urgence de la situation qui ne fait que croître. En mai 2017, le gouvernement argentin a affirmé que les habitants des quartiers populaires recevraient un certificat de domicile et une meilleure connexion à l’énergie éléctrique et l’eau courante, cependant des quartiers entiers restent dans cette situation inconfortable. 

Asentamiento de Lujan, Province de Buenos Aires

TECHO, une association répandue dans de nombreux pays d’Amérique Latine, lutte contre cette crise du logement. Avec le soutient d’autres associations et universités, TECHO parcoure le pays afin de relever le nombre de quartiers informels et leur localisation. Son travail est fondé sur la mise en place d’un lien entre le volontaire et l’habitant qui travailleront ensemble pour faire naître des solutions concrètes permettant d’améliorer les conditions de vie de cette communauté. Aujourd’hui, environ 7 habitants sur 10 participent à l’amélioration de son quartier aux côtés de l’association. De cette manière, TECHO porte une importance à l’implication des habitants dans ce projet, afin qu’ils soient des acteurs transformateurs du territoire dans lequel ils vivent. 

Après avoir défini les asentamientos dans lesquels intervenir, les volontaires se réunissent avec les voisins du quartier lors de « mesas de trabajo » (tables de travail). L’objectif de ces assemblées est de dessiner un plan d’action dont en ressort les potentialités du quartier et offre une réponse face à la problématique du logement insalubre et insécurisé omniprésente dans ces quartiers. Ensemble, ils hiérarchisent les critères sur lesquels intervenir et à prendre en compte lors des visites auprès des familles. Les critères concernent des domaines bien différents : économie (aides versées par l’Etat), social (nombre de personnes à charge), sécurité et salubrité du logement actuel (état constructif du logement actuel, inondabilité, moississures…). Dans chaque asentamientos des dizaines de familles sont visitées et ensuite les bénévoles définissent un niveau d’urgence selon la situation de chaque famille. Celles dont l’urgence est la plus forte seront ensuite sélectionnées pour que l’association leur vienne en aide. 

Un week-end de décembre 2018, le quartier de Lujan au sud de la province de Buenos Aires accueillait une centaine de bénévoles afin de débuter deux jours intenses de construction, pendant lesquels 14 logements d’urgence verront le jour. Le premier jour, des groupes de 6 à 8 personnes sont formés et chacun rencontre la famille avec laquelle il construira leur futur abri. Après avoir partagé un maté (une pratique très répandue en Argentine), les bénévoles et la familles commencent la construction. Ils se concentrent, tout d’abord, sur l’emplacement des fondations de la maison. Celle-ci mesure 6 x 3m et repose sur 15 pieux de 80 centimètres de profondeur. Lors du deuxième jour, tous les murs, composés de panneaux de bois préfabriqués, sont montés sur le plancher mis en place la veille. Enfin, la construction se termine par la toiture et son isolation.

La préfabrication à, ici, une grande importance. Elle réduit considérablement le temps de construction et, surtout, permet d’accueillir des volontaires sans compétences particulières pour la construction. L’association touche un public assez large afin de décupler le nombre de bénévoles. Pendant, la construction les bénévoles créent des liens très rapidement avec la famille, à travers différentes activités. Ici, nous abordons le cas du quartier Lujan mais ce même week-end, l’association à construit 80 maisons avec 500 bénévoles, uniquement dans la province de Buenos Aires. Tous les bénévoles redonnent espoir aux familles afin de continuer à vivre dignement et la motiver à participer à d’autres projets pour améliorer leur quartier. L’association TECHO agit également à l’échelle urbaine. Il y a deux ans, un petit pont a été construit à l’entrée du quartier de Lujan afin d’améliorer son accessibilité. Ce projet a mobilisé de nombreux habitants du quartier. Il est important que les habitants s’investissent dans ces projets, car leur attache y sera plus grande et poussera les habitants à entretenir leur quartier. 

Construction de la maison TECHO

Sources :

Webographie :

https://www.argentina.gob.ar/barriospopulares

https://www.argentina.gob.ar/noticias/el-gobierno-nacional-ya-relevo-mas-de-500000-familias-y-entrego-60000-certificados-de

https://www.argentina.gob.ar/noticias/las-familias-que-habitan-barrios-populares-recibiran-certificados-de-domicilio

Vidéographie :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s