Imprimante 3D

Pour les débutants qui souhaitent s’initier à l’impression 3D, cet article vous explique et vous rend accessible ce mode de représentation. Et pour ceux qui souhaitent des informations plus spécifiques nous vous redirigeons vers d’autres liens qui vous permettront d’approfondir la question!

Modélisation

Il faut savoir que l’imprimante 3D ne reconnait que les éléments solides c’est-à-dire que tous les éléments du volume 3D doivent être pleins pour qu’elle puisse les détecter. Pour cela, il est préférable de modéliser son objet avec des logiciels qui ne travaillent pas avec des surfaces comme Rhino. Néanmoins si vous désirez travailler avec des surfaces, il sera possible de convertir ce type de fichier en solide mais cela nécessitera de l’enregistrer en maillage et non pas en binaire au moment de l’exportation.

Nota : 3D Builder est un logiciel qui permet de détecter toutes les anomalies des fichiers 3D comme des surfaces non fermées, des éléments qui entrent en collision et permet de les réparer assez rapidement. Il permet d’être sûr que votre modèle n’ait pas d’erreur.

Modéliser pour l’impression 3D

 

Formats

Selon les imprimantes vous pourrez exporter le fichier en format STL (le plus courant) ou en format OBJ. Par exemple sur Sketchup, il existe un plugin ExportSTL très simple à installer et qui vous permettra d’avoir le bon format. Pour les autres logiciels le format est souvent déjà intégré.

Lien du plugin « Export STL »

 

Logiciels de transition

Il existe plusieurs logiciels qui sont associés à chaque imprimante pour finaliser le modèle avant l’impression. A l’ENSA-V nous utilisons CURA ou MAKERBOT DESKTOP. Dans les deux cas, on insère le fichier et l’on a accès aux différentes vues du modèle ainsi qu’aux outils pour positionner l’objet sur le support. Les dimensions et la complexité de l’objet peuvent faire sensiblement varier le temps d’impression.

Sur CURA, on peut choisir le niveau de détails des vides de la pièce sur la fenêtre de gauche et sur MAKERTBOT DESKTOP il faut choisir les paramètres dans les options.

Il existe différents niveaux de remplissage (le raft, le support, le remplissage) qui peuvent plus ou moins allonger le temps d’impression selon la densité et donc la solidité de l’objet.

raft1

Le RAFT est une couche dessinée par l’imprimante sous l’objet avant l’impression qui permet de maintenir le volume pendant l’impression pour qu’il ne se décolle pas de la plaque. Si la plaque de la machine a une bonne adhérence il n’est pas nécessaire de l’utiliser car cela est difficile de l’enlever et peut endommager l’esthétique de votre objet.

cat_with_supportLe SUPPORT est une autre option qui permet que votre modèle repose sur un socle. Aucun élément ne sera dans le vide et donc l’imprimante ne déformera pas les éléments suspendus. Cependant le support est assez dense car il permet d’avoir une base solide pour la construction du modèle dans les niveaux supérieurs.

impression-3d-remplissage

Le REMPLISSAGE s’opère de différentes manières et permet d’avoir des objets remplis ou des patterns qui rigidifient l’intérieur des volumes. Il permet de rendre les éléments fins plus solides ou bien rendre plus légers les grands volumes.

 

 

Retour d’expériences

Quelques conseils pour réussir vos impressions

Lexique de l’impression 3D

Mise à l’échelle

La mise à l’échelle se fait également sur le logiciel de transition. Si votre modèle est dessiné en mètres, le volume s’insère automatiquement au 1000ème et il faut utiliser un système de pourcentage pour changer l’échelle (tableau ci-dessous). Pour vérifier que son objet est à la bonne dimension, on peut également utiliser la valeur des trois axes dimensionnels (X, Y, Z).

100% = 1000eme

1000% = 100eme

2000% = 50eme

5000% = 20eme

50% = 2000eme

200% = 500eme

500% = 200eme

Impression

Si l’imprimante est reliée directement à l’ordinateur cela fonctionne comme une imprimante classique, il faut lancer l’impression. Sinon il suffit de mettre le fichier sur une carte SD et de lancer l’impression depuis l’imprimante 3D. Parfois, il vaut mieux exporter le fichier directement sur la carte SD depuis le logiciel afin d’éviter les bugs (Avec les commandes : Enregistrer sur le disque amovible ou Export Print file).

Il existe de nombreux Ateliers accessibles à Paris et dans les grandes villes pour les particuliers ou les entreprises et certaines écoles en sont dotées. Il vaut mieux les contacter à l’avance afin de connaître les différents formats disponibles pour être sûr que vos objets sont conformes aux supports. N’hésitez à prospecter autour de chez vous car dans ce secteur, les entreprises émergent chaque jour! Par exemple, à Nantes, le bureau de poste met à disposition une imprimante 3D au grand public.

Astuce : les magasins qui vendent du matériel pour les impressions 3D proposent souvent un service d’impression avec leurs propres machines.

Quelques adresses :

Paris , Versailles , Lille , Nantes , Marseille , Lyon , BordeauxStrasbourg

En ce qui concerne les imprimantes de l’ENSA-V les dimensions sont :

  • Makerbot : Replicator 2X (246mm * 152mm * 155mm)
  • Ultimaker : Extended 2 (223mm * 223mm* 305mm)